Peta dénonce Ralph Lauren pour son utilisation de peaux exotiques

Bien que Ralph Lauren ait banni la fourrure, la laine angora et le mohair de ses productions, la marque reste toujours dans le viseur de Peta. À l’occasion de la réunion annuelle de l’entreprise qui aura lieu en ligne, l’ONG de défense des animaux prévoit de confronter Ralph Lauren à ses engagements non-respectés. Des engagements qui concernent l’usage de laine d’alpaga et de peaux exotiques. Pour ce faire, Peta s’appuie sur le soutien d’un de ses représentants, récemment devenu actionnaire de la société. « Il est impossible de se procurer des peaux exotiques ou de la toison d'alpaga sans infliger une cruauté extrême, alors quand Ralph Lauren cessera-t-il de les vendre ? », c'est le message que l’ONG veut faire passer lors de cette rencontre virtuelle.

« Si Ralph Lauren veut vraiment être une entreprise socialement responsable, elle peut commencer par retirer la laine d'alpaga et les peaux exotiques de ses étagères », déclare dans un communiqué Tracy Reiman, vice-présidente exécutive de PETA. « PETA lui demande de cesser de vendre des pulls, des chaussures et des accessoires dont ont souffert et pour lesquels sont morts des alligators, des crocodiles, des lézards, des autruches, des serpents et des alpagas sensibles ».

Suite aux actions fortes de Peta, des marques telles que Chanel, Diane von Furstenberg, Jil Sander, Vivienne Westwood et Brooks Brothers ont toutes interdit les peaux exotiques. Uniqlo, Esprit et Marks & Spencer sont parmi les marques qui ont interdit la laine d'alpaga.

Crédit : Facebook Ralph Lauren

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS