Prada s'engage à lutter contre le racisme après l'affaire des figurines de singes

New York - La maison de luxe italienne Prada s'est engagée auprès de la ville de New York à prendre des mesures pour lutter contre le racisme, après la controverse qui avait entouré des figurines de singe qu'elle avait mises dans sa vitrine de Soho fin 2018.

Commercialisés dans la série Pradamalia, collection d'objets inspirés de l'univers Prada, ces petits personnages étaient censés représenter des singes. Mais plusieurs personnes y avaient immédiatement vu une ressemblance avec le personnage imaginaire Sambo, petit garçon noir souvent représenté aux Etats-Unis avec des traits caricaturaux, notamment des lèvres très rouges et exagérément ourlées.

Face à la polémique, en décembre 2018, Prada avait retiré les objets de la vente et présenté ses excuses, assurant n'avoir « jamais eu l'intention d'offenser quiconque ». « Nous avons en horreur toute forme de racisme et d'imagerie raciste », avait déclaré la maison dans un tweet.

Dans le cadre de l'accord annoncé mercredi par la ville de New York, Prada s'engage à faire suivre à ses employés new-yorkais et aux dirigeants de la société à Milan une formation à l'égalité de traitement des minorités.

La maison italienne va également créer une bourse scolaire destinée aux « personnes historiquement sous-représentées dans la mode », selon un communiqué de la mairie.

Conseil de la diversité et de l'inclusion

Prada s'est aussi engagé à créer un poste de responsable de la diversité et de l'inclusion, ainsi qu'à présenter les CV des candidats à cette fonction à la commission municipale des droits de l'Homme.

« La diversité et l'inclusion sont des aspects fondamentaux de la cohésion sociale et nous, en tant qu'entreprise, nous nous sentons fortement tenus de nous améliorer dans toutes les dimensions de notre activité quotidienne », a indiqué Prada dans une réaction transmise à l'AFP.

La maison a rappelé qu'elle avait déjà créé, en février 2019, un conseil de la diversité et de l'inclusion, qui comprenait notamment la réalisatrice noire-américaine Ava DuVernay.

Prada a également indiqué qu'elle avait déjà commencé à faire suivre à ses employés des formations de sensibilisation à la question de la diversité au sein de l'entreprise. (AFP)

Photo : Prada.com

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS