• Home
  • Actualite
  • Mode
  • Première édition de l’Africa Fashion and Cultural Week à Bruxelles

Première édition de l’Africa Fashion and Cultural Week à Bruxelles

By Sharon Camara

24 juil. 2018

Mode |RÉSUMÉ

Pour sa première édition à Bruxelles, l’Africa Fashion and Cultural Week (AFCW) a choisi la salle Prigogine de l’Atomium, célèbre monument de la capitale belge pour sa journée d’ouverture, le vendredi 20 juillet. L’évènement, prévu sur deux jours, a également pris place au jardin botanique Meise, le samedi 21 juillet. Au programme, de la mode africaine avec des stylistes venus, entre autres, du Congo, du Cameroun et du Sénégal, mais aussi de la musique et du design.

“Notre ambition est de mettre en valeur la mode et la culture africaine parce que je trouve qu’elles ne sont pas assez valorisées et appréciées à leur juste valeur. Les créateurs viennent de toute l’Afrique et nous oeuvrons pour leur faciliter la logistique, nous sommes là pour les aider et ils bénéficient d’une belle exposition. La presse, qui couvre l'événement, leur donne une visibilité, il y a des acheteurs qui peuvent ainsi identifier des stylistes avec qui travailler”, confie à FashionUnited, Diana Pambe, créatrice de l’AFCW.

En plus des stylistes, l’Africa Fashion and Cultural Week collabore également avec des designers comme le Projet Muntu, initié par Aline Delhaye : “Le projet Muntu ambitionne de montrer ce que fait l’Afrique, ce qui se produit sur le continent au niveau du design. C'est un projet de distribution de ces marques mais au-delà, il y a un projet culturel qui vise à donner une autre image de l’Afrique. Nous voulons montrer à travers le travail des artistes que l’Afrique, ce n’est pas uniquement ce qu’on voit à travers la télé. Tout comme l’Africa Cultural and Fashion Week, l’idée est de montrer un nouveau visage du continent, à travers la mode et la créativité.”

Un projet international pour la mode africaine

D’origine camerounaise, Diana Pambe a eu l’idée de ce projet en 2008 alors qu’elle était encore étudiante : “J’ai commencé à créer des vêtements aux Pays-Bas et à cette époque, il n’y avait pas beaucoup de créateurs africains dans le pays. Non seulement, il n’y avait pas de créateur mais il n’y avait pas d'événement qui mettait en valeur la culture et la mode africaine. Il n’y avait pas de plateforme comme on peut le voir à New-York ou à Paris. Il fallait que j’aille à Londres ou à New York pour présenter ma marque à chaque fois”, se souvient-elle. “Avec mon équipe nous avons décidé de créer l’African Fashion Week Amsterdam en 2013, l'événement a été très apprécié, nous avons reçu un bon accueil. Immédiatement, la demande a été forte et on nous a demandé de nous produire à Abuja au Nigéria, en Guinée Équatoriale, en Afrique du Sud. Le gouvernement camerounais aussi nous a contacté pour présenter l’évènement là-bas.”

Des gouvernements qui contribuent parfois, financièrement, à l’avancée du projet : “En général, nous sommes financés par des secteurs privés parfois par les gouvernements participent. C’est le cas au Cameroun et en Guinée Équatoriale. Pour Bruxelles et Amsterdam nous finançons avec nos propres fonds et grâce à des partenaires et des sponsors”, précise-t-elle.

Des débuts difficiles

Comme tout début, la première édition de l’AFCW à Bruxelles a eu droit à ses fausses notes, liées à des retards et des difficultés d’organisation. Pour Nina Rais, conseillère en image, vivant à Bruxelles et venue assister aux défilés, ces petits défauts n’auront pas d’impact sur l’ambition première de l'événement : “ C’est dommage car les défilés étaient bien malgré le manque de communication et d’organisation. Ici en Belgique la mode africaine n’est pas énormement connue. Il s’agit d’un réel pas en avant pour la mode africaine en Belgique et même en Europe. Je pense qu’elle mérite d’être autant mise en avant que des grandes marques telles que Yves Saint Laurent, Chanel, Jean-Paul Gaultier ou tout autre maison de couture”.

Nul doute que les prochaines éditions sauront être à la hauteur des ambitions de l’AFCW.

Photo : FashionUnited