Seaqual : la fibre éco-conçue fait son chemin dans le textile

La société espagnole Seaqual 4U propose un engagement fort : dépolluer les océans des déchets qui les asphyxient. Elle commercialise depuis 2016 une gamme de fibres et de fils éco-conçus, créée à partir du recyclage des déchets plastiques gisant au fond des mers. L’équation est simple : à chaque kilo de fibre produite, c’est un kilo de déchets qui disparaît des océans. L’enjeu est énorme : on estime qu’en moyenne, 12 millions de tonnes de détritus finissent dans la mer. L’objectif de Seaqual est de créer un modèle économique vertueux pour participer à la lutte contre la pollution marine.

Seaqual collabore notamment avec des marins pêcheurs partenaires, environ 400 bateaux, et avec des sites de production, comme Antex , pour transformer ces déchets plastiques en polymères (Upcycled Marine Plastic). Les déchets plastiques récupérés sont nettoyés et triés. Une fois transformés, ces Upcycled Marine Plastic sont filés en une fibre polyester recyclée, aux propriétés quasiment identiques à celles du polyester classique. Une initiative qui suscite un intérêt croissant auprès de l’industrie textile.

Seaqual : la fibre éco-conçue fait son chemin dans le textile

Seaqual se veut plus qu’une fibre, mais porte un véritable projet environnemental

Convaincus par la qualité de ses fils, les industriels de la filière textile développent des gammes de plus en plus larges, qui ont été présentées la semaine dernière au salon Première Vision. Ces industriels sont licenciés partenaires de la marque. En France, le groupe Vernet & Clet-Mermet, fabricant de tissu français de référence dans le domaine du tissu de chemise a ainsi exposé au salon sept nouvelles références. Au programme, toute une série de tissus qui jouent sur la douceur et l’écologie, mêlant la fibre Seaqual au coton bio : une toile et un sergé, un Oxford, un jersey motif diamant, etc. Autre exemple, Sofileta, spécialisée dans la conception et la production de textiles techniques et fonctionnels innovants en jauges fines a étendu sa gamme « Green’Oblige » grâce à Seaqual. « Notre objectif est de présenter le concept, et d’inciter nos clients à passer d'un polyester standard de notre gamme au même produit mais en Seaqual » explique Dominique Heuillard, directeur technique.

photo : seaqual

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS