Semaine de mode numérique internationale : le pari de FNL

Fashion News Lifestyle Network (FNL Network) surfe sur l’après - Covid. Le réseau d’origine californienne lance la première fashion week numérique totalement internationale, IDFW (International Digital Fashion Week). Une réponse bien dans l’air du temps à la pandémie, alors que les Fashion Weeks ont été annulées ou reportées à travers le monde et que la planète mode chamboule ses modèles historiques. S’interrogeant, comme Giorgio Armani, Saint Laurent, Gucci et d’autres, sur l’opportunité des défilés systématiques et le rythme des collections.

En plus de sa programmation classique, coups de projecteurs sur la mode, ses coulisses, les tops models, le wellness, etc, FNL Network innove donc avec ce nouveau contenu. Pour lequel le réseau offre ses plateformes, technologies et supports, mais ne produit pas. C’est la beauté de la chose. Aux créateurs, d’inventer les formes sous lesquelles ils souhaitent désormais présenter leurs collections en lignes, du podium classique au show le plus avant-gardiste, en passant par le film d’animation, via diverses plateformes de réseaux mondialisés.

Une solution innovante et interactive pour les designers, mais donc aussi créative. L’exercice de style des podiums n’est plus un passage obligé, les créateurs ont carte blanche. FNL Network approuvera ensuite le contenu, à condition que la présentation soit faite de manière professionnelle, indique Rocco Leo Gaglioti, le fondateur et président de FNL Network. Le programme sera diffusé dans le monde sur les plateformes du réseau FNL via Roku TV, Amazon Fire TV, Apple TV, et tous appareils Android et IOS.

La chaîne américaine programme déjà les Fashion Weeks. La nouveauté, outre le format libre des présentations, réside dans la suppression des intermédiaires entre les créateurs et l’accès aux shows médiatisés, et donc les acheteurs et le public. Les filtre de communication, relations presse, organes de presse, ne sont plus nécessaires, puisque le grand public du monde entier aura accès aux shows, et à l’inverse que tout créateur pourra accéder à ce public élargi.

Semaine de mode numérique internationale : le pari de FNL

IDFW : accès « libre » à un public mondial pour tous les créateurs de mode

Les semaines de mode continueront d’exister physiquement, sous leur format traditionnel. The show must go on. En attendant, l’industrie de la mode trouve depuis la crise sanitaire des solutions pour montrer ses collections en ligne à commencer par la Fashion Week de Milan et la haute couture française. Mais là encore, la différence entre les plateformes mises en place par les Fédérations de Mode confrontées au Covid et IDFW se joue sur une question de taille : format diffusé à l’échelle mondiale, réseaux internationaux.

Mais le blocage des trois quarts de la planète pendant trois mois laissera des traces irréversibles. Et des enseignements. IDFW agira comme une « extension » diffusant les shows de tous les designers de mode qui le souhaitent y compris ceux qui ne sont pas dans le cénacle. Fusionnant sous un format unique mode féminine et masculine. « Egalisant, démocratisant comme l’explique sur ses réseaux Rocco Gaglioti, les règles du jeu médiatique et économique à l’échelle mondiale. En venant sur notre plateforme mondiale, nous simplifions le processus de la fashion week et nous le rendons accessible à tous. C’est une opportunité unique pour tout créateur », poursuit-il.

Une vraie révolution en perspective, donc, à condition que les demi-dieux du monde de la mode jouent le jeu. La « tentation » du tout digital est sans doute temporaire. Mais le séisme a été si profond que les règles du jeu traditionnelles vont évoluer. A l’instar d’Armani et de Gucci, beaucoup d’autres designers tenteront, tentent déjà de tracer leur propre route hors des modèles classique. Le pari du fondateur de FNL Network.

Crédit:

FNL Network, Facebook

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS