Sept grandes tendances que tout détaillant doit connaître

Qu’il s’agisse de l’ouverture d’un magasin ou du développement d’un nouveau produit, ces projets ne peuvent être faits sans prendre en compte les grandes tendances du moment. C’est le conseil avisé que la prévisionniste Louise Byg Kongsholm, propriétaire de l'institut de tendances scandinave Pej Gruppen, a donné lors de son intervention au salon Modefabriek, devant une salle pleine à craquer, le lundi 27 janvier, aux Pays-Bas.

FashionUnited dresse la liste des septs changements et comportements sociaux les plus importants de l'homme contemporain que vous, en tant que détaillant, devez prendre en compte.

Le client exigeant

75 pour cent des conversations que nous avons au cours d’une journée concernent notre propre personne. Environ 50 000 à 60 000 pensées par jour traversent nos esprits et nous prenons environ 2 000 décisions. Il faut donc rendre le choix et la prise de décision le plus simple possible pour le client. Selon Kongsholm, le client ne veut pas être submergé par une gamme de choix, mais veut que le choix soit automatique et se fasse pour lui. Attention cependant, souligne Kongsholm, le client ne veut pas seulement une sélection claire et raffinée, la proposition doit être immédiate et cibler le meilleur choix ; s’il s’agit d’un pull, cela doit aussi être le plus chaud et le plus confortable pull, par exemple. La qualité du produit et sa présentation n'ont jamais été aussi importantes qu'aujourd'hui.

À lire : L’embarras du choix : comment les marques y remédient-elles ?

Beaucoup d'argent, peu de temps

Les gens ont le budget mais manquent de temps. 83 pour cent des femmes disent qu'elles manquent constamment de temps et c'est assez intéressant, étant donné que selon Kongsholm, une étude a montré que les femmes sont capables d'arrêter leurs activités 27 heures par jour. Par ailleurs, les gens dorment moins qu'avant et ont aussi moins de temps pour faire du shopping. C'est pourquoi ils ont souvent recours à l’achat en ligne, des produits alimentaire aux vêtements. Le commerce de détail y répond depuis longtemps, très peu de magasins ne sont pas passés à l'omnicanal, et les livraisons peuvent désormais être faites le jour-même. Le succès de Same Ole Line Dudes, une société de services basée à New York et qui propose de faire la queue à la place du client, confirme que ces derniers sont prêts à dépenser plus d'argent pour gagner du temps.

Plutôt des expériences que du matériel

La principale raison pour laquelle le gourou du rangement Marie Kondo est si populaire ? Nous possédons trop de choses. Faites-le test  : énumérez dix choses que vous demanderiez pour votre anniversaire. Il y a de fortes chances que vous ne parveniez pas à dix. Selon Kongsholm, 53 pour cent des gens ne mentionnent pas des produits matériels mais des expériences. Profitez-en en tant que détaillant.

Notre conception du luxe a changé

« Je vous donne quatre heures, comment les passez-vous ? » La réponse à cette question montre que l'homme moderne a une idée différente de ce qu'est le luxe. Comme nous l'avons écrit dans le paragraphe précédent, Kongsholm est d'avis que nous voulons moins de choses. Les gens veulent posséder moins, mais avoir plus de confort. Kongsholm voit cette tendance se traduire par la culture du crédit-bail et du crédit. Nous préférons louer une voiture de luxe plutôt que de l'acheter.

Se sentir bien

Une bonne santé mentale, de l’exercice, une alimentation saine ; se sentir bien, c'est aussi bien paraître. Ce n'est pas ce que vous portez, mais ce à quoi vous ressemblez qui devient de plus en plus important, dit Kongsholm. Cette tendance est déjà en cours et se poursuivra dans les temps à venir. Les espaces publics proposant des pièces calmes ont vu le jour et les marques accordent plus d'attention à leurs lignes de vêtements pour la maison et le sport.

Sept grandes tendances que tout détaillant doit connaître

Dormir

Les gens ne dorment pas assez, a souligné à plusieurs reprises Kongsholm dans sa présentation. Un manque de sommeil a une influence négative sur notre système immunitaire. Après une mauvaise nuit de sommeil, notre mémoire est moins fiable, nous sommes physiquement et mentalement moins capables. Paradoxalement, nous nous soucions davantage de la qualité de notre sommeil, mais semblons de moins en moins dormir. Kongsholm voit donc une augmentation des achats d'articles pour la chambre, en particulier pour la literie. Nous voulons que nos chambres soient aussi confortables que les chambres d'hôtel et de préférence sans écran et aussi reposantes que possible.

Surcharge d’informations

Nous obtenons trop d'informations en une journée. Que se passe-t-il si un ordinateur a trop de programmes ouverts ? Il bug. Cela ne signifie pas que l’ordinateur n’est pas assez puissant mais que l’on attend trop de lui. Nous devons avoir moins de programmes ouverts, selon Kongsholm. « Comment réduire le bruit et notre liste de tâches » ? Les développeurs répondent actuellement à cette question. Un bon exemple de produit né de cette question est le casque antibruit. Un autre exemple amusant de la façon dont les gens aspirent à rien est le projet artistique de l'artiste Doug Wheeler appelé PSAD Synthetic Desert III. Les gens ont fait la queue devant devant la salle du musée Guggenheim où le projet a été présenté en 2017.

Images : Arket PE20 Running & Edited Loungewear.

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS