Six ans après le Rana Plaza, les usines situées au Bangladesh améliorent la sécurité des travailleurs

Six ans après la tragédie du Rana Plaza à Dhaka, qui a coûté la vie à 1 138 personnes, l'Accord sur les incendies et la sécurité des bâtiments au Bangladesh, signé le 15 mai 2013, dresse le bilan des mesures prises pour protéger les travailleurs et assurer la sécurité des usines. À ce jour, l’Accord a été signé par 208 marques de vêtements dans 20 États. Les entreprises italiennes participantes sont Artsana (Chicco, Prénatal), Benetton, Gruppo Coin / Ovs, Teddy S.p.A. Les Français sont Auchan, Camaïeu, Carrefour, Chantal SAS, Cmt Windfield, E. Leclerc, Emc Distribution, Groupe Casino Ltd et Monoprix. Comme le montre un rapport périodique publié en juin, le taux de vérification et d’aménagement des usines était de 90 pour cent (contre 52 pour cent en janvier 2016).

Des inspections environ une fois tous les quatre mois

À ce jour, 235 établissements ont achevé le réglage précis des travaux indiqués après l'inspection initiale. 1 094 usines ont commencé les travaux de rénovation.

Après l’inspection initiale, l’établissement et les signataires de la société sont chargés d’élaborer un plan de mesures correctives, qui détaille les actions à développer avec des échéanciers concrets. L’Accord dispose d'une équipe de 34 sociétés qui fournissent un soutien pour l'élaboration et la mise en œuvre du plan et travaillent en étroite collaboration avec des ingénieurs pour fournir les conseils techniques nécessaires aux usines. Les ingénieurs de l'équipe procèdent à des inspections de suivi afin de s’assurer de la bonne mise en place des mesures correctives. Chaque établissement est inspecté environ une fois tous les quatre mois.

L'Accord surveille l'achèvement de la réhabilitation de plus de 1 600 usines dans la région grâce au travail de 100 techniciens qui effectuent jusqu'à 500 contrôles de suivi par mois. En septembre 2018, la justice du Bangladesh a condamné le propriétaire du Rana Plaza qui avait été le théâtre, le 24 avril 2013, de l'un des pires accidents de travail de l'histoire, à trois ans de prison pour corruption.

Cet article a été écrit pour FashionUnited.it. Il a été traduit et édité en français par Julia Garel.

Photo : site web Bangladesh Accord

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS