• Home
  • Actualite
  • Mode
  • Sonia Rykiel : renaissance et ambitions retails

Sonia Rykiel : renaissance et ambitions retails

By Julia Garel

1 mars 2021

Mode

Dimanche 28 février, alors même que la Fashion Week parisienne n’avait pas encore débuté, la maison Sonia Rykiel a dévoilé sur Instagram son premier show depuis la reprise de ses actifs par Eric et Michaël Dayan en 2020.

À l’instar d’une grande partie des marques de prêt-à-porter présentant leurs collections durant la Fashion Week automne-hiver 2021, Sonia Rykiel a dévoilé une vidéo en lieu et place d’un véritable défilé.

« Mettre en lumière la Maison Sonia Rykiel »

Comme annoncé un peu plus tôt par la marque, la collection automne-hiver 2021-22 de la griffe parisienne fait la part belle à la maille, l’ADN de la maison depuis sa création en 1968. La ligne féminine « raconte l’histoire des femmes éprises de liberté, aux multiples facettes », pouvait-on lire dans un communiqué. Culotte taille haute en maille, pulls, sacs et bottines à talons sont les principaux produits proposés dans le film.

La palette est vive et les rayures sont presque omniprésentes. Tout est fait pour remémorer le souvenir de la maison : les 3 minutes 50 du « virtual show » suivent un rythme progressif, d’abord lent et mystérieux puis rapide et enjoué où les mannequins souriants rappellent les défilés joyeux de la créatrice fondatrice. La marque capitalise donc sur l’image de la maison, reprenant ainsi ses codes iconiques : rayures colorées, pièces en maille, dérision et humour.

Derrière la création de la collection, pas de nom unique mais une équipe. « C’est un Studio interne composé de talents et d’experts attachés à mettre en lumière la maison Sonia Rykiel. Nous avons souhaité mettre à l’honneur la maison et ses codes, son ADN, plutôt que personnifier cette collection par une personne », explique la marque dans un mail adressé à FashionUnited.

« Nous ne sommes pas une maison qui se veut 100 pour cent digitale »

Concernant la distribution, l’entreprise compte bien la développer. « La distribution est digitale et bientôt retail », indique-t-elle par mail. Elle ajoute que les ventes se font, et se feront, sur « l’e-shop avec une expérience client digitale (refonte du site marque mondiale et social shopping…), wholesale avec des revendeurs sélectionnés et de qualité, et retail (corner, pop up, expérience retail innovante, plus proche de notre clientèle) ». Son positionnement luxe sera également appuyé par une sélection de « points de vente élitistes, sélectifs, prestigieux, et des department stores… ». Elle sera également bientôt présente dans les grands magasins en France et dans le monde. L’entreprise croit donc à une présence physique et n’a pas l’intention de transformer la marque en une DNVB. Elle souligne d’ailleurs par mail : « Nous ne sommes pas une maison qui se veut 100 pour cent digitale ». L’avenir dira si ce positionnement luxe « séduira toutes les générations », comme la marque l’indique dans son communiqué.

Crédit : Sonia Rykiel - Capture d’écran teaser.