Les actifs de la marque Sonia Rykiel ont été cédés aux frères Dayan

La nouvelle, le 25 juillet dernier, de la liquidation définitive de la maison fondée en 1968 par Sonia Rykiel avait bouleversé les amoureux de la griffe, saisi de stupeur le monde de la mode et anéanti les 135 employés de la marque laissés sur le carreau. Dès le vendredi 26 juillet, les 10 boutiques existantes avaient été fermées. Définitivement semble t’il, faute de dossiers ayant réussi à convaincre les deux administrateurs judiciaires en charge de la liquidation: le cabinet d’Hélène Bourbouloux et le cabinet Abitbol & Rousselet.

Il faut dire que les repreneurs éventuels se trouvaient nez à nez avec un problème de taille. L’immeuble du boulevard Saint Germain, au sein duquel est née la marque et sa célèbre boutique, reste la propriété de la famille Rykiel. Une source de complications potentielles qui avait alors notamment découragé Emmanuel Diemoz, ancien dirigeant de Balmain, faute d’accord avec les héritiers.

Cela signifiait-il que le nom de Sonia Rykiel allait s’éteindre à l’insu de cette pénible liquidation ? Non. Car la société tout en cessant ses activités, avait encore des « actifs » dans le ventre : ses stocks bien entendu, ses archives, et plus important encore, son nom. Un nom illustre synonyme d'élégance parisienne dont le tribunal de commerce a autorisé ce mercredi 18 décembre la cession à deux frères : Eric et Michaël Dayan.

« La marque Sonia Rykiel est de retour en 2020 »

Ces deux entrepreneurs connaissent bien le monde de la mode, et notamment ses nouveaux réseaux de distribution puisqu’ils ont cofondé le site de commerce en ligne Showroomprivé dont ils ont quitté la direction opérationnelle il y a deux ans, tout en restant actionnaires à une hauteur significative. Ce site qui est une incontestable réussite entrepreneuriale (672 millions d’euros de chiffre d'affaires en 2018) a assuré aux deux hommes une solidité financière qu’ils souhaitent mettre au service, disent-ils dans un communiqué publié ce mercredi soir, d'un « fleuron du patrimoine français », d’ une « marque avant-gardiste sur la libération des femmes ».

La marque Sonia Rykiel réalisait au moment de son placement en redressement judiciaire un peu plus de 50 pour cent de ses ventes en France. Les nouveaux actionnaires – des actionnaires français, soulignent-ils – expriment l'intention donner un second souffle à la marque de Saint Germain des Près et de la développer non seulement en France mais aussi à l’étranger. Des arguments et une expertise qui ont visiblement séduit le tribunal. Une vingtaine d’offres étaient en effet en lice pour reprendre les actifs de la société moribonde. Le prix de rachat et les contours du futur projet n'ont pas été communiqués. Seule certitude, affirmée nettement par le communiqué : « La Maison Sonia Rykiel est de retour en 2020 ».

Photo:©Sonia Rykiel, collection été 2019 - Flagship Sonia Rykiel ouvert à Madrid en mai 2018 ©Manolo Yllera - Silhouettes ©Sonia Rykiel SS/2020 pre collection par Julie de Libran.

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS