• Home
  • Actualite
  • Mode
  • Stéphanie Calvino, « Anti-Fashion est à la mode ! » (Best of 2019, Partie 1)

Stéphanie Calvino, « Anti-Fashion est à la mode ! » (Best of 2019, Partie 1)

By Anne-Sophie Castro

19 déc. 2019

Mode |INTERVIEW

Dans cette nouvelle série en trois volets, dédiée aux moments forts de 2019 et aux projets de 2020, nous donnons la parole à Stéphanie Calvino, la fondatrice d’Anti-Fashion Project. Véritable laboratoire de réflexion et passerelle entre les jeunes et la mode, elle réunit chaque année depuis 2016, différents acteurs du secteur pour réfléchir aux problématiques environnementales, responsables, sociétales et mettre en lumière l’éducation, l’insertion sociale et professionnelle.

Quels ont été vos moments fort en 2019 ?

La 4ème édition d’Anti-Fashion, qui s’est tenue à Marseille en juin 2019 à La Friche de la Belle de mai, a été très positive. De nouveaux invités étaient présents Emma François, créatrice de Sessùn, Guillaume Gibault, fondateur du Slip Français, la créatrice Philippine Janssens, Youssouf Fofana, fondateur de Maison Château Rouge, l’équipe du boncoin, Sigi Alh de Eileen Fisher, la marque EcoAlf, Thomas Huriez fondateur de 1083, Guillaume Ruby de Kaporal… La famille s’agrandit avec de plus en plus de marques comme Le Slip Français, leboncoin, Sessun, Kaporal qui nous soutiennent et également le groupe LVMH engagé dans le programme de mentoring développé à Roubaix.

Anti-Fashion est à la mode, comme Li Edelkoort l’a annoncé durant la dernière conférence.

2019 c’est aussi le lancement de notre premier pop-up store éphémère, ouvert durant tout le mois de juillet, rue de la République à Marseille. Parmi les marques qui présentaient leurs collections comme Isla de Gracia, Tap Tap, 2 Mai ou Sokpsul, nous y avons rassemblé des workshops, un atelier vintage avec des pièces sélectionnées par leboncoin, la journaliste Sophie Fontanel et les jeunes qui participent au programme de mentoring.

Ce programme a été impulsé en 2016 avec Sébastien Kopp, co fondateur de Veja. L’objectif est de permettre à des jeunes de 18 à 25 ans, issus des quartiers prioritaires, de s’éveiller et de construire un projet professionnel. Depuis 2017 certains ont repris le chemin de la formation, d’autres ont été engagés par des marques, comme 1083, Jules, et Veja. Housni jeune marseillais, qui avait eu quelques difficultés avec la justice par le passé, a depuis le 10 août été intégré à l’équipe Veja aux Galeries Lafayette Haussmann à Paris.… Et c’est un vrai succès !

Dans la vie tout est histoire de rencontres… Rencontre avec une ville engagée, Roubaix et son maire Guillaume Delbar, où depuis 2017 le programme de mentoring et d’autres actions se développent. Le 21 septembre 2019, durant le festival XU, avec les jeunes nous avons présenté une parade pour raconter les 5 décennies du street wear, de 1970 à 2020. Nous avons réalisé en amont un casting sauvage à Roubaix et le show a eu lieu à La Condition Publique, ancien entrepôt de conditionnement de laine, de soie et de coton qui est devenu depuis un laboratoire créatif et un lieu de vie autour de la culture, de l’innovation sociale, urbaine et environnementale. Plus de cent jeunes ont été rassemblés pour cet évènement.

Nous travaillons déjà sur l’édition 2020 !

Quels changements avez-vous observé cette année dans la mode ?

Depuis cinq ans, j’observe une mode qui change, des industriels plus soucieux de leur manière de produire, des clients qui souhaitent consommer autrement. Je suis heureuse de cette prise de conscience collective.

2019 c’est le début d’un grand virage environnemental qui touche tous les domaines. Le retail doit être repensé, notamment certaines chaînes de mode, qui si elles ne se réinventent pas maintenant, disparaîtront. Certains modèles économiques ne fonctionnent plus. Il est parfois bon aussi de savoir se retirer à temps, avec élégance, plutôt que de vouloir subsister dans un marché qui n’a plus lieu d’être…

L’industrie de la mode et plus particulièrement le changement climatique ont été des thèmes prioritaires cette année. L’arrivée de l’activiste Greta Thunberg sur la scène internationale témoigne d’une attente, d’un besoin, d’une nouvelle vision.

Je suis d’un naturel optimiste et je suis convaincue qu’en agissant ensemble, 2020 et les années à venir seront plus lumineuses qu’on ne veut nous le faire croire. Je crois en l’humain !

Quels sont vos projets pour 2020 ?

En 2020, nous avons souhaité avec Lidewij nous déplacer. Il est temps de semer des graines ailleurs ! Nous nous partirons à New York en avril, les dates restent à définir. Li a souhaité clôturer son chapitre universitaire à La Parsons School avec une 5ème édition des rencontres Anti-Fashion de l’autre côté de l’Atlantique.

Durant cette même année, nous allons développer le programme de mentoring avec plus d’actions et plus d’interventions de professionnels et d’artistes. Veja présent depuis le début, nous accompagne dans ce projet. La dimension sociale est au coeur de leur histoire. L’objectif à moyen termes est de créer un laboratoire d’éveil et de création pour ces jeunes, et de s’entourer de gens bienveillants, comme Veja, leboncoin, Jules, et bien d’autres. L’économie passe par la justice sociale !

Entre juin et septembre 2020 des rendez-vous seront programmés également à Roubaix, la ville où nous nous installons.

2020 sonne la 5ème année d’un projet qui au départ a été pensé sans se soucier du lendemain, mais juste avec l’envie de le faire !

Je répète souvent aux jeunes, une phrase de Jacques Brel « le talent, ça n’existe pas. Le talent c’est d’avoir envie de faire quelque chose »

Alors continuons …

Photos : © Anne Loubet / Portrait: Veja et leboncoin.