Tommy Hilfiger à Londres : une autre façon de célébrer la durabilité

C’était le 16 février, au Tate Modern, à Londres. Après sept saisons à travers le monde, le défilé au format expérimentiel TommyNow, un dispositif « see now, by now » qui rend immédiatement disponible via une plateforme les looks du défilé, s’est posé à la Tate Modern, The Tanks (sa galerie pour les arts vivants). Le designer et Lewis Hamilton y ont présenté leur quatrième collection collaborative au défilé printemps-été 2020, inspirée par la loyauté. Ils ont également choisi d’inviter pendant l’événement H.E.R., la chanteuse et l’auteure-compositrice primée aux Grammys, pour qu’elle infuse sa touche authentique et personnelle dans une capsule. TommyXLewisXH.E.R. Une invitation surprise de la chanteuse et auteure-compositrice qui a présenté son iconographie graphique et ses citations lyriques à travers douze pièces de la collection.

Tommy Hilfiger à Londres : une autre façon de célébrer la durabilité

Si la collection était composée à 75 pour cent de matériaux durables, notamment du coton ainsi que des matières recyclées et des alternatives au cuir végétalien, la nouveauté durable et inclusif était aussi à chercher dans le casting des mannequins. Une philosophie « style for all », illustrée par un panel de mannequins choc.

Tommy Hilfiger à Londres : une autre façon de célébrer la durabilité

Il incluait des top models inoxydables, et donc pérennes, telles que Noami Campbell, Jourdan Dunn, Yasmine Le Bon, Erin O’ Connor, mais aussi des personnalités représentant la diversité et l’inclusivité, à l’instar de Hamima Haden, qui fut la première Samoli-américaine à se présenter voilée au concours de Miss Minnesota ou encore la sublime Winnie Harlow. Evidemment, les petits prodiges d’Instagram avaient également toute leur place sur le podium, comme Luka Sabbat ou Jasmine Sanders. Sans oublier « l’autre » famille royale de Grande-Bretagne, les Rolling Stones représentés par sa descendance, incarnant à elle toute seule la relance et la durabilité : Ella Richards, petite-fille de Keith Richards, et bien sûr Georgia May Jagger. Dans le même registre, défilait Pixie Geldof (fille de Bob). La pop, chère à Tommy Hilfiger était de la partie, avec l’artiste George Barnett ou encore Karen Elson, Bref, un casting de rêve, sorte de melting pot de jetsetteurs tous oeuvrant pour la diversité et représentant une grande variété de parcours, de tailles, d’âges, et d’origines.

Tommy Hilfiger à Londres : une autre façon de célébrer la durabilité

Voici pour l’image. Mais la griffe, dans le cadre de ses efforts de développement durable, s’est associée avec South Pole – un leader dans les initiatives mondiales de développement – pour neutraliser environ 1,591 tonnes d’émissions de carbone résultant de la production TOMMYNOW. A travers ce partenariat, Tommy Hilfiger fournit des purificateurs d’eau en céramique au pays du Cambodge.

Tommy for ever…

photo : Tommynow spring 2020

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS