L'étude Viavoice-Libération montre l’hostilité des Français à la proposition de loi défendue par le député UMP Richard Mallié : 55 % des personnes interrogées se disent contre, 42% pour (3% ne se prononcent pas). Pour 58% des personnes interrogées, le travail du dimanche ne favorisera pas l’activité économique ou la création des emplois.

Hélas, le débat sur l'ouverture dominicale touche à sa fin : la quatrième mouture du très controversé texte sur le travail dominical sera soumis au vote des députés à l'Assemblée mercredi 15 juillet.

Seuls l'UMP et le Nouveau Centre approuvent les dérogations au travail dominical. L'opposition de gauche dénonce un "choix de société" qu'elle condamne.

Cette réforme si chère a Nicolas Sarkozy autorise sous des régimes différents le travail dominical dans les communes touristiques et les grandes zones commerciales de Paris, Lille et Marseille. Dans les autres départements " le repos dominical resterait la règle ", affirme l'auteur du texte, M. Mallié.

Selon le gouvernement et sa majorité, cette disposition ne concerne que quelque 500 communes touristiques, dont une quinzaine d'autres zones en région parisienne ou la zone commerciale Plan de Campagne, l'une des plus grandes d'Europe, à une quinzaine de kilomètres de Marseille ; mais l'opposition affirme qu'elle concerne dix fois plus.

Une loi à double tranchant...

Le texte institue des périmètres d'usage de consommation exceptionnelle (PUCES, à Lille, Marseille et Paris), où le travail dominical doit faire l'objet de compensation (doublement de salaire, repos compensateur...). L'ouverture dominicale des magasins de détail sera de droit dans les communes dites touristiques et thermales. Dans ces communes, les salariés ne bénéficieront pourtant d'aucune contrepartie sous forme de majorations de salaire et de repos compensateur, à la différence donc de ce qui est prévu pour les "PUCE" - les agglomérations de Paris, Lille et Marseille.

Après le vote solennel du texte dans l'hémicycle ce mercredi, les sénateurs examineront le texte du 21 au 23 juillet.

Photo : Vers la désacralisation du dimanche... le travail dominical, une aubaine pour les commerçants et l'état ?

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS