Chanel a obtenu gain de cause vendredi 11 décembre en justice face à un petit sous-traitant qui l'accusait de contrefaçon mais la prestigieuse maison de couture devra toutefois payer 400.000 euros d'amende pour rupture abusive du contrat qui les liait. L'ancien petit sous-traitant de Chanel, World Tricot a annoncé qu'il faisait appel du jugement qui a rejeté les accusations de contrefaçons qu'elle a portées contre Chanel et qui a condamné World Tricot à verser 200.000 euros d'indemnités à Chanel pour "dénigrement manifeste" de la marque.

World Tricot s'inquiéte plus largement "de la situation des fabricants et façonniers français de l'industrie du luxe dont il n'est qu'un exemple" et de la façon dont "le gouvernement entend préserver le savoir faire français de haut niveau", au-delà de la charte de bonne conduite qu'il a annoncé en novembre.

Une charte de bonne conduite, annoncée en novembre dernier devrait voir le jour en janvier 2010 pour "refonder les relations" entre maisons de luxe et sous-traitants.


Photo : Logo Chanel

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS