• Home
  • Actualite
  • People
  • Qui est Gabriela Hearst, la nouvelle directrice créative de Chloé ?

People

Qui est Gabriela Hearst, la nouvelle directrice créative de Chloé ?

By Nora Veerman

9 déc. 2020

Les cinq dernières années ont été particulièrement bonnes pour la créatrice Gabriela Hearst. En 2015, elle a fondé sa marque de mode éponyme, laquelle a rapidement acquis une solide popularité. En 2019, le groupe de luxe LVMH a alors vu une opportunité et a investi plusieurs millions dans la griffe. Puis, à l’automne dernier, Gabriela Hearst a remporté le prix American Womenswear Designer of the Year et a fait ses débuts au sein du calendrier de la Fashion Week de Paris.

Cette semaine, la célèbre marque de luxe Chloé a annoncé que Gabriela Hearst serait sa nouvelle designer en chef avec effet immédiat. Elle succède donc à l’ancienne directrice créative Natacha Ramsay-Levi, partie la semaine dernière. Mais qu’est-ce qui caractérise le travail de Hearst et que cela va-t-il susciter chez Chloé ?

Gauche : Gabriela Hearst. Crédit : Jamie McCarthy / Getty Images via AFP. Droite : Gabriela Hearst for MyTheresa in 2019. Crédit : MyTheresa

Du luxe champêtre à l'innovation et au moderne

Hearst (née Perezutti) a travaillé comme mannequin dans ses premières années, mais elle s'est rapidement tournée vers le design. En 2004, avec sept cents dollars, elle a lancé la marque Candela pour laquelle elle a conçu des t-shirts sérigraphiés à partir d'une photo de sa mère, laquelle illutrait une femme à cheval. En quelques années, une collection complète de prêt-à-porter s’est mise en place : celle-ci avait un style plus luxe et champêtre. Sur sa plateforme en ligne, aux côtés de sa collection, étaient proposés d’autres créateurs d'Amérique du Sud, d'où Hearst est originaire.

Hearst a quitté Candela après dix ans, parce que, selon ses propres termes, elle devait « faire trop de compromis en termes de production ». En 2015, elle choisit de revenir dans le monde de la mode avec une marque qui porte son nom. Le label Gabriela Hearst est plus luxueux, moderne et surtout plus axé sur les techniques traditionnelles et l'utilisation innovante des matières. À titre d’exemple, Hearst a introduit une variante de lin traitée avec de l'aloe vera et elle est notamment connue pour son utilisation de laine mérinos très fine. Dans une discussion sur sa collection resort 2017, la rédactrice en chef de Vogue Nicole Phelps a décrit Gabriela Hearst comme une « concurrente américaine d'Hermès », la marque de luxe française également centrée sur l'artisanat et l'innovation des matières.

Le style de Gabriela Hearst est principalement minimaliste ; parfois business d’autres fois doux et fluide, avec des carreaux et des rayures aux couleurs vives. Elle s’inspire de femmes puissantes comme Angela Davis, Oriana Fallaci, Kamala Harris et Tammy Duckworth, et peut compter parmi ses clientes des femmes comme Jill Biden, Oprah Winfrey et la reine Noor de Jordanie. Enfin, depuis 2019, Gabriela Hearst propose également une ligne homme, qui comprend de nombreux costumes souples et pulls tricotés main.

Crédit : Gabriela Hearst SS21, Catwalkpictures

Une laine mérinos issue de sa propre ferme

Le premier défilé de Gabriela Hearst, en février 2017, a communiqué un message clair de durabilité. Le décor du show était fait d’objets recyclés, comme des chaises provenant de la maison de Hearst ; le plastique avait par ailleurs été banni du spectacle. Hearst a réalisé plusieurs fois des looks à partir de matériaux existants. Cette forte philosophie de développement durable, expliquait Hearst lors d'entretiens précédents, découle de l'enfance qu'elle a passée dans un ranch isolé en Uruguay, où elle vivait en étroite relation avec la nature.

Hearst a hérité du ranch lorsque son père est décédé en 2011. Aujourd'hui, Hearst y élève des moutons et produit sa propre laine mérinos. La matière souple a des propriétés antibactériennes et régule la température corporelle. Bien que la laine ne soit souvent utilisée que dans les collections d'hiver, Hearst a montré à plusieurs reprises que la laine mérinos est également utilisable en été sous la forme de pulls ultra-fins, par exemple. En 2017, cette manipulation unique de la matière a valu à Hearst un prix international Woolmark.

Avec Chloé, Hearst partage un grand amour pour la campagne et une esthétique d’amazone. Hearst peut apporter une part de courage et de sobriété à la maison Chloé plus romantique, parfois presque girly, sans oublier un regard singulier sur les possibilités du textile. Hearst mettra peut-être également sa vision du luxe et de la durabilité au premier plan chez Chloé. Avec de plus en plus de grandes marques de mode se fixant des objectifs de développement durable ambitieux, ce serait une étape pertinente pour la maison parisienne.

Photo credit: Chloé SS20 and SS21, Catwalkpictures

Cet article a initialement été écrit pour FashionUnited.nl. Il a été traduit et édité en français par Julia Garel.

Crédit image principale : Gabriela Hearst SS20, via Catwalk Pictures