L'Italien Carlo Alberto Beretta prendra le 7 janvier les rênes du maroquinier italien Bottega Veneta, pépite du groupe Kering, a annoncé ce dernier mardi. Venu de chez Ermenegildo Zegna, il succédera avec le titre dedirecteur général à son compatriote Marco Bizzarri, qui pilotait Bottega Veneta depuis 2009 et qui a été promu il y a quelques mois à la tête de l'ensemble des activités Couture & Maroquinerie du pôle Luxe de Kering -- à l'exception de Gucci.

M. Bizzarri conservera néanmoins la fonction de président de Bottega Veneta, "afin d'assurer une transition harmonieuse", indique Kering dans son communiqué. Depuis 2003, Carlo Alberto Beretta travaillait pendant pour Ermenegildo Zegna. Son dernier poste était celui de directeur du développement des magasins.

Après un diplôme d'administration des entreprises, il avait débuté sa carrière en 1993 en tant qu'acheteur au sein des grands magasins italiens La Rinascente, où il est resté plus de sept ans. Il a ensuite rejoint Valentino Homme comme responsable de la marque, avant d'entrer chez Ermenegildo Zegna.

"Je suis convaincu qu'il dispose des compétences et de l'expérience nécessaires pour poursuivre le travail accompli jusqu'ici et accélérer le développement de la marque", a déclaré M. Bizzarri. Une tâche lourde car Bottega Veneta est la marque du groupe Kering qui a connu l'ascension la plus fulgurante au cours de la dernière décennie. Kering avait racheté en 2001 cette petite marque née en Vénétie en 1966. Elle réalisait alors 35 millions d'euros de chiffre d'affaires mais était en piètre forme.

Placée sous la direction artistique de l'Allemand Tomas Maier, Bottega Veneta s'est transformée, franchissant en 2013 le cap du milliard d'euros de chiffre d'affaires et comptant plus de 3.000 salariés. Au premier semestre 2014, ses ventes ont dépassé les 525 millions d'euros. Bottega Veneta est aujourd'hui une marque en plein développement et extrêmement rentable. Elle a dégagé l'an dernier une marge de 32,5 pour cent. (AFP)