Franck & Fils : la fin d’une institution du quartier de Passy

Dans le 16ème arrondissement parisien, Franck & Fils, fondé en 1937, s’apprête à fermer ses portes. Détenu par le groupe Le Bon Marché (filiale de LVMH), il sera prochainement remplacé par La Grande Epicerie de Paris. Retour sur une histoire familiale unique !

C’est une page qui se tourne au 80 rue de Passy à Paris. Dans ce très chic arrondissement de la capitale, l’heure est à la liquidation pour Franck & Fils, « petit grand magasin » emblématique d’une vie de quartier privilégiée. L’annonce est tombée il y a un an : le Bon Marché (filiale de LVMH), propriétaire des lieux, présentait à l'ensemble des salariés le projet de fermeture du magasin. Objectif : entamer des travaux en juillet 2016 afin d’ouvrir dès l’automne suivant une seconde enseigne La Grande Epicerie de Paris, immense boutique alimentaire haut de gamme de 2 700 mètres carrés, complémentaire de son point de vente historique, implanté Rive Gauche, à côté du grand magasin Le Bon Marché.

L’inventeur des quinzaines de promotions

Si le grand magasin était en perte de vitesse depuis quelques années déjà, victime de l’offre pléthorique des boutiques de mode alentours, il n’en avait pas moins entamé un joli renouveau depuis 2010 afin de continuer à séduire une clientèle en recherche de produits de qualité et d’originalité. Thématiques, expositions/ventes, le moins que l’on puisse dire c’est que jusqu’au bout, les équipes ont rivalisé d’inventivité pour donner envie de (re)découvrir le lieu ouvert par Emma Franck. L’histoire de cette jeune femme alsacienne visionnaire commence en 1897 au milieu d’un Passy qui n’est encore qu’un village avec une petite mercerie baptisée « Les Galeries Parisiennes ». Elle propose alors tissus, rubans et chapeaux originaux pour les élégantes dans quelques mètres carrés de boutique et de comptoirs. Au fond de la cour, un atelier réalise en 24 heures les commandes des clientes. Véritable succès, la boutique s’agrandit et développe un concept unique : un magasin entièrement consacré à la femme. Innovante, Emma Franck met aussi en place les quinzaines promotionnelles puis les soldes en un jour. L’idée : faire revenir souvent les clientes ! La naissance de Franck & Fils se fait en 1937. Après la Grande Guerre, Georges, le fils d’Emma la rejoint dans l’affaire et l’enseigne ouvre au 80, rue de Passy.

Franck & Fils : la fin d’une institution du quartier de Passy

Reine du prêt-à-porter

Alors que le virage de la mode industrielle s’amorce dans les années 60, Georges Franck décide de suivre le mouvement et lance le concept « Miss Franck ». L’idée : mettre l’accent sur les tendances du prêt-à-porter avec Georges Rech et Cacharel dont ce fut le premier point de vente. Puis Emma meurt en 1964 et son fils en 1976. Le flambeau passe aux générations Franck suivantes. C’est en 1994 que Franck & Fils entre dans le giron du groupe LVMH à travers son rachat par le Bon Marché. L’heure est alors au relooking pour faire des lieux la plus grande boutique parisienne entièrement dédiée à la femme jusqu’en août 2008. Chanel, Dior, Tod’s et Fendi intègrent les lieux avec des espaces dédiés. Enfin, dernier changement de cap en septembre 2008 avec le lancement de Franck, l’Homme Franck & Fils. Avec ce nouvel espace au masculin, le magasin se repense en concept-store et regroupe mode, maroquinerie, bijoux, art de vivre, lingerie et fait rimer l’ensemble avec art, rencontres, et évènements.

Un rush de fin incroyable

Jusqu’au dernier moment, les lieux auront garder leur esprit d’antan dans un décor à l’esprit Haussmannien (parquet, moulures, grand escalier central qui permet d’accéder aux étages). Les employés (une petite centaine il y a encore peu) parlent « d’un attachement fort pour un lieu et une ambiance unique ». Certains d’entre eux y ayant fait leur carrière entière. Tandis que pour tous un reclassement a été effectué au sein du groupe de luxe. Alors que la liquidation vient tout juste de commencer, un SMS et des mails ont été envoyés au fichier clients jeudi matin, le rush a été total en un peu moins de 24 heures avec à la clé « un chiffre d’affaires colossal », confiait une employée. Le magasin, déjà presque vidé ne doit pour autant fermer ses portes définitivement que début juillet. Peut-être l’occasion de faire encore quelques bonnes affaires.

Photos: Vue de la façade du magasin Franck & Fils.

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS