Grèves : La CCI Paris-Ile de France demande un plan d’accompagnement pour les commerçants

Dans la foulée des Gilets Jaunes, le mouvement de grèves perturbe à nouveau, à la veille des fêtes l'économie. Le mois de décembre est traditionnellement le plus important, et de loin en terme de chiffre d’affaires, pour le commerce. Entre les commerçants tenus de fermer parce que situés sur le parcours des manifestions, la baisse du tourisme à Paris et la chute de la fréquentation enregistrées dans certains magasins (entre 30 et 50 pour cent parfois) qui doivent aussi réorganiser leur équipe de vente pendant cette période compliquée, l’activité commerciale francilienne est de nouveau à la peine.

« C’est l’engrenage et la chute de consommation est sévère », note dans un communiqué publié mardi 10 décembre la CCI Paris-Ile de France, qui souhaite attirer l’attention sur le commerce indépendant. « Ces perturbations ont un effet domino sur l’ensemble de l’écosystème francilien : commerce, filière touristique, congrès et salons. L’attractivité de la capitale commence à connaître de sérieuses difficultés. Si le mouvement se prolonge, après un début d’année difficile lié à la multiplication des actions des gilets jaunes, la situation deviendra difficile pour l’activité économique et la question de la survie de nombreux commerces indépendants se posera en particulier » relève -t-elle.

La Chambre de commerce francilienne souhaite alerter les pouvoirs publics et demande un plan d'urgence pour les commerçants, les restaurateurs et les hôteliers parisiens. Didier Kling, son président, recommande des mesures de soutien financier, telles que des moratoires sur les dettes sociales et fiscales, un allégement de la TVA avec un taux à 5,5 pour cent pour les secteurs les plus touchés et ce pour une durée de six mois compte tenu des investissements des commerçants en cette période particulière où certains réalisent près de 20 pour cent de leur chiffre d'affaire. Une exonération de la taxe sur les enseignes est également demandée.

Le commerce indépendant sous tension et en péril depuis un an avec la permanence du mouvement des Gilets Jaunes

De fait, les centres commerciaux en Ile de France, après avoir connu de fortes hausses de fréquentation pendant le week – end du Black Friday, voit actuellement leur activité retomber (- 6 pour cent depuis le début du mouvement), note le Conseil national des centres commerciaux (Cncc).

Grèves : La CCI Paris-Ile de France demande un plan d’accompagnement pour les commerçants

De son côté, l’Alliance du Commerce, qui représente 27.000 magasins dans le secteur de l'équipement de la personne (habillement, chaussures), a fait état d'une chute de 30 pour de l'activité, jeudi et vendredi, dans les centre-villes des grandes métropoles, du fait de la grève des transports, de l’importante baisse de trafic en magasin mais aussi de la fermeture complète ou partielle de très nombreux commerce. « Décembre est un mois crucial pour la réussite de l’activité des commerçants. Il représente entre 10 et 20 pour cent du chiffre d’affaires annuel des commerçants, voire au-delà pour les activités saisonnières. Cette nouvelle mobilisation et le risque de reconduction du mouvement de grève sont un nouveau coup dur pour les commerçants déjà gravement éprouvés par un an de mobilisation des Gilets jaunes » a déclaré à l’Afp Yohann Petiot, le directeur général de l’Alliance du commerce.

Bruno Le Maire et sa secrétaire d'Etat Agnès Pannier-Runacher doivent recevoir ce mercredi 11 décembre des représentants des organisations professionnelles du commerce, de l’hôtellerie et des transports pour évaluer l’impact économique des grèves. Des mesures d’aides ou d’assouplissement pourraient être annoncées.

photo : grèves transports vente au détail-Alliance du commerce

 

Related Products

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS