La nouvelle ère des boutiques : les tendances retail de la Milan Design Week

Les magasins ne disposeront plus les biens suspendus à des cintres ou sur les étagères. Les boutiques conceptuelles offriront la meilleure expérience d’achat possible grâce aux nouvelles technologies et à la livraison à domicile, afin de réaliser une intégration toujours plus grande entre les ventes en ligne et hors ligne. Ce sont les dernières tendances sur la vente au détail, qui ont émergé pendant la Design week de Milan, qui s'est déroulée dans la capitale de la mode italienne, du 3 au 9 avril.

Le concept store sélectionne les biens adéquats et les produits d'autres secteurs, alors que le parrain du denim, Adriano Goldschmied, a expliqué à FashionUnited, il y a quelques semaines : « Je travaille sur un petit concept de magasin, où les clients peuvent trouver les meilleurs produits. Je ne crois pas au total look, car tout réussir est impossible. C'est pourquoi j'ai décidé de me concentrer uniquement sur le denim, depuis la fin des années 1980. »

La nouvelle ère des boutiques : les tendances retail de la Milan Design Week

Les magasins physiques et les vitrines en ligne sont de plus en plus intégrés

Le séminaire organisé par Elle Decor et Altagamma, l'association qui regroupe l'élite des biens de luxe, a souligné que les nouvelles façons de vivre et la distribution faisaient du showroom un « théâtre », où on peut lire l’historique des produits exposés, tandis que les éléments numériques se développent au service du client pour le surprendre.

Francesco Morace, président de Future Concept Lab, a proposé un nouveau scénario de consommation, qui part du concept de confort, permettant au consommateur de se sentir à l'aise, d'être reconnu et de se sentir satisfait. Nous sommes passés de la perception pure et simple du confort individuel, à une véritable qualité de vie complète. En gros, l'idée d’acquérir un espace de vente afin d’augmenter nos revenus est derrière nous. « L'ère de la croissance simple, créée par les nouveaux espaces et les hausses de prix, est terminée. Les magasins ne sont plus une combinaison de dimensions et de matériaux, mais un moyen pour les marques d'exprimer et de confirmer leurs propres valeurs et leur caractère unique », selon l'étude de développement sur les tendances clés de la Fondazione Altagamma, réalisée par Luca Solca d'Exane Paribas.

La nouvelle ère des boutiques : les tendances retail de la Milan Design Week

Selon Remo Ruffini, président de Moncler, nous avançons vers une stratégie de retail différenciée par pays, avec une expérience d'achat différente dans chaque ville. « Le processus d'achat est multicanal, rapide et numérique, ce qui signifie que nous devons prendre en compte les nouvelles générations qui ont un smartphone. Par exemple, Julipet, une marque de sous-vêtements et de lingerie, a utilisé cette approche en lançant son premier magasin dans le quartier de la mode lors de la Design week de Milan. « Nous avons décidé de considérer Julipet comme une start-up et même la caisse au magasin tournerait autour du commerce électronique. Il existe un degré élevé d'intégration entre le en-ligne et hors-ligne, et pour nous, les ventes se déroulent dans un seul canal qui fusionne Web et hors-ligne », explique Clemente Germanetti, le gerant de la marque.

Le magasin dispose d'un plancher recouvert de tapis en laine de vigogne, de l’éco-cuir sur les murs, des étagères blanc crème et des panneaux en bronze finis avec des écrans en or rose et un compteur mobile qui sert également de caisse. Tout cela est éclairé par une sélection de lumières LED. La vitrine externe est un assemblage captivant de lumières, ouvre l'espace dans le magasin et invite les clients à entrer, avec un grand mur vidéo en face de l'entrée, devenant le point focal, en racontant l’histoire de Julipet au monde entier, à côté d'une installation d'un homme en pyjama créé apr l'artiste Nando Cripps.

Si le numérique est en effet un élément essentiel pour le magasin physique, les références au monde de l'art et l'inspiration qui anime les sculpteurs, les photographes et les peintres, est la dernière tendance des points de vente. Frankie Morello a proposé une installation exclusive, lors du Salone del mobile furniture, en collaboration avec LondonArt, la plus grande galerie en ligne d'art contemporain du Royaume-Uni, pour présenter sa collection « rebirth » dans son flagship de Corso Venezia.

La nouvelle ère des boutiques : les tendances retail de la Milan Design Week

Brooks Brothers a ressuscité le concept de vitrines, dans leur propre magasin Flatiron, un espace de 180 mètres carrés répartis sur deux étages, au cœur du quartier Brera de Milan, avec de nouveaux objets design, créés en réutilisant les formes et les matériaux déployés dans les installations. C'est la première fois que le concept de création circulaire, Circular Design, a été appliqué dans le monde des articles de luxe, avec la créatrice Andrea Favoni, directrice artistique de Marangoni Design. Elle est à l’irigine de cette première édition de Circular Design, qui vise à compléter la collection de Brooks Brothers avec une Double hélice, en utilisant le linge comme élément accessoire sur le mobilier. La créatrice Paola Lenti a conçu des versions exclusives de plusieurs produits de la collection, au magasin La Tenda, à Via Solferino, combiné avec des pièces anciennes, dans un jeu créatif, inspiré par les couleurs de l'île de Cuba. Avec du jaune le plus chaud passant au rouge le plus profond, des nuances de turquoise qui passent du vert au bleu, la créatrice a recréé un environnement ensoleillé serein, libre et plein de vie.

La nouvelle ère des boutiques : les tendances retail de la Milan Design Week

Aspesi s’allie à Arte povera

Arte povera, le mouvement d'art contemporain qui signifie littéralement « l'art médiocre », est au centre de la boutique d'Aspesi, une marque récemment acquise par l'entreprise italienne de capital-investissement Armònia sgr, qui a décidé d'exposer une œuvre unique dans sa vitrine de via Montenapoleone, d’un des principaux exposants de ce mouvement, Mario Merz. Arte povera est né en Italie au cours de la seconde moitié des années 1960, dans une guerre ouverte avec l'art traditionnel, dont il rejetait les techniques et les médias, afin de s'appuyer spécifiquement sur des matériaux «pauvres», comme la terre, le bois, le fer, les chiffons, le plastique et les restes industriels, dans le but d'évoquer les structures originelles du langage de la société contemporaine, dont ils ont perverti les habitudes et es conformités sémantiques. « Je suis très heureux d'être en mesure d'offrir à un public large et hétérogène qui ne vient pas nécessairement au salon, la possibilité d’admirer ce travail. Alberto Aspesi a toujours apprécié et a participé au monde de l'art, avec une préférence particulière pour l’Arte povera , bien représenté ici par le travail de Mario Merz. Le concept emblématique de l'essentialité est en effet un élément qu'il a en commun avec le style de la marque », a déclaré Fabio Gnocchi, directeur général d'Aspesi.

En collaboration avec le Salone del mobile de Milan, Massimo Dutti a confié la décoration de son flagship, à Corso Vittorio Emanuele, à l'un des plus grands artistes, Rossana Orlandi. Inditex a invité l'artiste milanais, qui a remporté la dernière édition du prix de la revue AD, à décorer les vitrines de son magasin de Milan, avec des œuvres d'artistes venant de la galerie. Le projet artistique spécifique, que le galeriste a organisé pour la vitrine du magasin, comprenait une sélection de pièces emblématiques, comme les fauteuils Damiano Spelta et Nika Zupanc et un portrait graphique à grande échelle de Rossana Orlandi.

Publié à l'origine par Isabella Naef pour FashionUnited Italie

Photo: Julipet press office, FashionUnited, Massimo Dutti press office, Frankie Morello press office, Brooks Brothers press office

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS