• Home
  • Actualite
  • Retail
  • Le mobile sera bientôt le point nodal du shopping « dans la vie réelle »

Le mobile sera bientôt le point nodal du shopping « dans la vie réelle »

Retail

Adidas
By Odile Mopin

9 juil. 2021

Commerce mobile, expérience d’achat immersive, économie circulaire… Snapchat vient de présenter les résultats d’une étude mondiale sur le futur du shopping.

Celle-ci a été menée auprès d’un panel de 20 000 acheteurs dans douze pays (en Europe, au Moyen-Orient au Japon, en Amérique du Nord et en Australie) dont un échantillon français. Conduite par Foresight Factory et publiée le 7 juillet en partenariat avec Snap, elle révèle les grandes tendances du shopping à suivre. Une certitude : le consommateur sera de plus en plus connecté. Un facteur désormais incontournable, encore renforcé par la crise sanitaire et qui doit être au cœur de la stratégie des marques.

En France, 34 pour cent de la génération Z et 29 pour cent des Millennials déclarent penser acheter davantage en ligne au cours des 12 prochains mois par rapport à l’année précédente.

Le mobile pour ramener les clients en magasin

Le point clé, la pierre angulaire, c’est le mobile. Les consommateurs souhaitent des expériences de « shopping connecté » et les technologies mobiles vont donc jouer un rôle croissant, et essentiel, pour ramener les clients dans les magasins.

La génération qui mènera la danse, c’est évidement la « Gen Z », née avec un mobile greffé dans la paume de la main. Pour la France, l’étude révèle en effet que 57 pour cent des consommateurs de la génération Z (nés à partir de 1997) ne font jamais leurs achats sans leur téléphone portable. Tandis que 42 pour cent d’entre eux déclarent avoir besoin de toucher et d’essayer les articles. D’où le mouvement de va et vient « vertueux » qui s’articule naturellement entre le mobile et les magasins physiques. Internet peut être un outil puissant pour inciter les gens à revenir dans les magasins en leur offrant - en particulier aux jeunes - une expérience « connectée », interactive plus attrayante et plus efficace.

Ce socle posé, toutes les technologies immersives qui s’ajoutent vont encore renforcer l’essor du e-commerce : 56 pour cent des personnes ayant déjà utilisé la réalité augmentée lors d’un achat en ligne ont déclaré que c’était un facteur favorisant. Cette technologie évite aussi environ 44 pour cent des retours en ligne, dont le coût en France, est estimé à environ 498 millions d’euros par an. En France, ce sont plus de deux acheteurs sur cinq qui s’attendent déjà à ce que la réalité augmentée soit disponible dès maintenant lorsqu’ils achètent des articles tels que des vêtements, des produits de beauté, des meubles, des produits de luxe, etc, et deux sur cinq s’attendent à ce que la RA soit disponible dans l’année à venir.

La distribution physique reste donc confrontée à de nombreux défi mais tirera parti in fine du shopping connecté si elle l’intègre dans un processus de vente global, « sans couture » : car les consommateurs restent très attachés au shopping « en réel ». Ainsi la moitié des consommateurs français interrogés regrettent l’interaction humaine qui accompagne les achats en magasins. Tandis que 20 pour cent d’entre eux (dont 30 pour cent de la génération Z et des Millennials déclarent qu’ils feraient un détour par le magasin pour avoir un accès instantané au produit.

Claire Valoti, vice-présidente de la région EMEA chez Snap, commente dans un communiqué : « les magasins physiques ont connu 18 mois incroyablement difficiles, et alors qu’ils cherchent à rebondir, notre étude avec Foresight Factory montre que - contrairement à la croyance populaire - les lieux physiques n’entrent en concurrence avec la technologie mais qu’ils peuvent travailler ensemble. Les acheteurs veulent le meilleur des deux mondes et les marques qui peuvent offrir l’expérience sociale du shopping avec l’efficacité de la vente en ligne en verront probablement les bénéfices - en particulier chez les jeunes acheteurs ».