• Home
  • Actualite
  • Retail
  • Le réassort va-t-il remplacer les drops ?

Le réassort va-t-il remplacer les drops ?

By Julia Garel

23 nov. 2021

Retail

Crédit : Unsplash, Juli Kosolapova

Le réassort est-il le nouveau drop ? C’est la question que s’est posée Edited, entreprise d’analyse de données, dans une étude sur la popularité croissante du réassort.

Face aux problèmes de la chaîne d’approvisionnement, le système des drops – lancements ponctuels de pièces ou collection capsule en édition limitée – apparait de plus en plus risqué. Pour contrer ces difficultés, le réassort, ou restock, pourrait bien être la solution.

Afin d’estimer l’importance du réapprovisionnement et sa popularité chez les détaillants, Edited a examiné le restock des marques de mode, sa proportion par rapport à 2019 et la communication que lui dédient les détaillants.

Taux de réapprovisionnement en augmentation

Première conclusion : les taux de réapprovisionnement ont augmenté chez plusieurs marques. Edited cite en exemple la griffe Gucci, avec + 17 pour cent de réapprovisionnement en 2021, et indique que les marques de luxe, de sportswear et de sneakers, ont, globalement, fait de même. La principale raison : réinvestir dans des produits épuisés comporte moins de risques que l’approvisionnement de nouveautés puisque ces articles ont déjà fait leurs preuves – d’autant plus lorsqu’il s’agit de bestsellers. En outre, le réassort donne l’occasion de coller au plus près aux envies des consommateurs en tenant compte de leurs retours et commentaires et en réapprovisionnant en fonction.

Plusieurs types d’emailing permettent d’activer efficacement son réassort auprès des consommateurs : indiquer avec clarté le réapprovisionnement en mentionnant par exemple « back in stock », encourager l’achat avant que l’article ne soit à nouveau en rupture de stock, proposer au client de s’inscrire pour bénéficier d’un accès prioritaire à son réassort, ou encore publier les commentaires de clients réclamant des produits épuisés et informer leur retour. S’il permet de limiter les risques liés à la vente de nouveaux articles, le restock permet également de resserrer les liens de fidélité avec sa clientèle en lui montrant qu’elle est écoutée et que ses commentaires sont pris en compte.

Par ailleurs, la popularité du réapprovisionnement de produits iconiques se lit dans le lancement de projet comme Gucci Vault, un concept store en ligne proposant des pièces vintage de la marque italienne et lancé par la griffe elle-même. De manière générale, la désirabilité des pièces vintage ou de seconde main est bien là, illustrée notamment par la réussite de la plateforme Vestiaire Collective qui confiait récemment à FashionUnited avoir clairement vu son activité s’accélérer durant la pandémie. Dans ce contexte, le réassort peut donc être vu comme un moyen efficace de répondre à l'engouement pour des articles anciens.

Le modèle des drops n’est toutefois pas près de s’éteindre, note Edited. Pour autant, une communication plus ouverte sur le réassort apparaît, amenant avec elle une augmentation des taux de réapprovisionnement. Le restock semble ainsi être une valeur sûre et une solution aux problèmes actuels de la chaîne d’approvisionnement, lesquels devraient se poursuivre en 2022.