Le sur-mesure s’étend dans le paysage français du costume masculin

Un paysage laminé par les restructurations et les importations chinoises. Aujourd’hui, les fabricants traditionnels de costumes pour homme n’existent quasiment plus, à quelques exceptions près. Ironie de l’histoire, quelques enseignes masculines reviennent par la porte de la Fashion Tech, plus précisément celle du sur-mesure grand public. Et ça marche.

Devred, qui a lancé récemment la mesure industrielle dans ses boutiques avec succès en est l’exemple le plus connu. Mais il y en a d’autres. La jolie marque française Atelier NA se développe depuis sept ans sur ce créneau. Elle aligne un réseau de 32 boutiques, dont 18 en France. La prochaine ouverture, à Nantes, est imminente. Elle inaugure également dans les semaines à venir deux vitrines à Londres. Consolide ses positions à Bruxelles avec trois points de vente, et ouvre en franchise aux Emirats Arabes Unis. Les clés de son succès ? La marque propose une mode sur-mesure grâce à la technologie 3D. Au prix d’un prêt-à-porter, certes premium, mais accessible

Le sur-mesure s’étend dans le paysage français du costume masculin

Les costumes proposés sont de grande qualité, tout en étant adaptés à la morphologie de chaque client. Les dirigeants, Charles- Alexandre Perez et François Chambaud ont fait breveter un dispositif, sous forme de cabine-scan, qui prend 200 mesures en une minute. La beauté de la chose, c’est que les informations sont ensuite envoyées directement à l’usine en propre de Atelier NA en Chine, à Suzhou, la région historique de la confection masculine dans le pays. Le modèle y est bâti, puis revient en France. Le tout pour des délais de livraison de trois à six semaines. « Nous sommes entièrement propriétaires du site de production, qui emploie une main d’œuvre extrêmement qualifiée, souligne Charles-Alexandre Perez et sommes fiers d’être à la fois des industriels et une marque. En mode masculine c’est devenu rare. Nous employons 110 personnes en France.

Atelier NA travaille avec de grands tisseurs italiens, comme Loro Piana, français, comme Dormeuil, ou anglais, à l’instar de Holland & Sherry. Elle collabore aussi avec la jeune pousse Induo, qui élabore du tissu déperlant et sans produits chimiques pour chemises. L’enseigne propose 1500 références de tissus. Doublures, cols, initiales, matières en contrastes pour le col ou les poignets de chemises, font partie du package de cette customisation démocratisée.

Le sur-mesure s’étend dans le paysage français du costume masculin

La démocratisation du sur-mesure est des clés de la mode masculine

Autre nom représentatif du costume masculin Made in France, Smuggler, à Limoges. La marque-enseigne a été reprise l’année dernière par une filiale du groupe d’assurances Molitor, Dgpa. L’investisseur n’en est pas à son premier coup dans la mode masculine. Il détient déjà la maison parisienne Torcello, dédiée au costume sur-mesure haut de gamme, ou encore Tailor Corner.

Smuggler revient pourtant de loin. Placée en redressement judiciaire en janvier 2017, l’entreprise a été « sauvée » par sa filiale de production, France Confection. Dgpa ne voulait pas perdre l’un des derniers savoir-faire français en draperie masculine a donc donné à ce site de confection ultra spécialisé les mains libres pour faire repartir la marque.

« Nous détenons un savoir-faire devenue rare que nous allons développer », expliquait au moment du rachat le président-fondateur de Molitor, Gilles Zeitoun. Smuggler, qui s’est fait aussi connaître par son expertise en demi-mesure industrielle, approfondit ce créneau. Pour ce faire le site de de France Confection est en train de se digitaliser.

Le sur-mesure s’étend dans le paysage français du costume masculin

Savoir-faire rare et digitalisation

Un algorithme qui facilite le sur-mesure en ligne. C’est le créneau sur lequel s’est lancé quant à lui voici cinq ans Le Chemiseur, spécialiste de la chemise sur-mesure.

Le Chemiseur, c’est d’abord l’histoire d’une chemise « tech », fondée par Jan Shutte. Cet ingénieur allemand qui ne trouvait jamais de chemises à son goût se lance dans l’aventure en 2014. Avec Le Chemiseur, il se donne pour mission d’amener les hommes vers le sur-mesure, avec un concept ludique et accessible aux novices. En quelques clics et à l’aide de tutoriels simples, le client mesure l’une de ses propres chemises, posée à plat sur une table et ajuste les six mesures nécessaires, comme il le souhaite. Cela lui permet de mieux projeter le rendu final. Le Chemiseur a fait breveter son innovation, celle de la Clé de coupe, code unique à cinq caractères inscrit dans le col de chaque chemise. Aujourd’hui, la marque compte près de 6000 clients et travaille avec une équipe de sept personnes. Elle a ouvert un show-room à Paris fin 2018.

Le sur-mesure s’étend dans le paysage français du costume masculin

photo : Atelier NA

photo : Le Chemiseur

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS