• Home
  • Actualite
  • Retail
  • Mulberry et Courrèges misent sur l'identification numérique

Mulberry et Courrèges misent sur l'identification numérique

By Ole Spötter

24 juin 2022

Retail

Lily Cole, Janet Mensink, Nicolaj Reffstrup, Thierry Andretta, Natasha Franck et Maeve Falvin au Global Fashion Summit, Photo : FashionUnited

La maison de maroquinerie britannique Mulberry équipera bientôt ses produits de l’outil Digital ID (identification numérique), une technologie déjà utilisée par la maison française Courrèges.

« Mulberry entreprend d’intégrer les informations numériques relatives à ses produits sur chacun de ses articles de maroquinerie d'ici 2025 », a déclaré son directeur général Thierry Andretta lors du Global Fashion Summit qui s'est déroulé au début du mois de juin à Copenhague. Il faisait partie du panel « Traceability and Transparency for Systematic Change », auquel participait également la directrice d'EON, Natasha Franck.

L'entreprise américaine spécialisée dans la création de logiciels et l'identification numérique accompagne Mullberry dans l’intégration de cet outil. Les premières pièces à être équipées de la carte d'identité numérique « Digital ID » seront les sacs de seconde main issus du programme d'économie circulaire « Mulberry Exchange » de la marque.

En équipant ses produits de cette carte d'identité numérique, Mulberry facilitera l'authentification et la revente des produits : toutes les informations relative au modèle, à la couleur et à l’origine de production y sont enregistrées. Les clients pourront scanner l'étiquette grâce à leur smartphone et accéder aux informations et aux autres services mis à disposition dans le cadre de la collaboration entre EON et Mulberry. Les options supplémentaires comprennent des services tels que l'authentification, la réparation et la revente.

« Nous sommes très fiers de créer des objets qui durent, voués à être aimés et transmis aux nouvelles générations », a déclaré Thierry Andretta. « Grâce à l'identification numérique, Mulberry peut offrir à ses clients une plus grande transparence sur le parcours de vie unique de nos produits, proposer des services tels que la réparation à vie, le rachat et la revente, et veiller à ce que chaque sac puisse avoir plusieurs vies ».

L’intégration des premiers identifiants numériques est prévue pour le courant du mois.

Courrèges mise aussi sur le Digital ID

Avant même le Global Fashion Summit, Adrien Da Maia, CEO de Courrèges, s’exprimait déjà sur ce sujet et évoquait l'utilisation de l’outil Digital ID. Tout comme Mulberry, la maison de couture française a choisi EON comme partenaire.

Lorsqu'il est arrivé chez Courrèges il y a deux ans, Adrien Da Maia a commencé à créer des partenariats pour faciliter l’intégration d’étiquettes numériques. Son objectif : faciliter la revente et mettre davantage de données à disposition de la clientèle. Mais le processus n'est pas seulement facilité pour les consommateurs, il l'est aussi pour les plateformes de revente qui peuvent ainsi améliorer l'authentification et la satisfaction des clients grâce à une procédure plus rapide.

Da Maia s’est entretenu avec Maximilian Bittner, CEO de Vestiaire Collective, dont la plateforme de revente est considérée par le patron de Courrèges comme un partenaire potentiel pour cette nouvelle étape vers la numérisation des données.

Bittner est également persuadé que la carte d’identité numérique est une bonne solution pour faciliter la vente de vêtements de seconde main. « Au lieu de se rendre sur notre application et de remplir tous les critères du produit, il suffira - dans un monde idéal - de le scanner, de tout compléter sa fiche et la télécharger », explique le PDG de la plateforme de revente.

Cet article a initialement été publié sur FashionUnited.de. Il a été traduit et édité en français par Maxime Der Nahabédian.

Courreges
EON
GLOBAL FASHION SUMMIT
Mulberry
Vestiaire Collective