• Home
  • Actualite
  • Retail
  • Rapport 2022 e-commerce : croissance et nouveaux défis en perspective

Rapport 2022 e-commerce : croissance et nouveaux défis en perspective

By Odile Mopin

30 juin 2022

Retail

Ecommerce Europe

Ecommerce Europe et EuroCommerce ont publié conjointement fin juin le rapport 2022 sur le e-commerce européen, portant sur 37 pays du continent européen, avec un focus sur l’Union à 27. Avec un taux de croissance de 13 pour cent en 2020 et 2021 pour un chiffre d’affaires de 718 milliards d’euros, le bilan du e-commerce en Europe est resté stable, même s’il a légèrement augmenté par rapport à 2020. Le chiffre d’affaires B2C, surtout, montre que le e-commerce continue de croître après la période des confinements, le retour à la normal et le retour des consommateurs en magasins physiques.

Normalisation et stabilisation des ventes

La crise sanitaire a joué un rôle d’accélérateur pour le commerce en ligne, qui s'est encore davantage ancré dans l'économie et le quotidien des consommateurs. Globalement, deux tendances ont été identifiées par les organisations professionnelles de la vente en ligne : d’une part, la normalisation et la stabilisation des ventes par rapport à une année précédente exceptionnelle. Si le e-commerce a continué à progresser en 2021 et poursuivra sur cette tendance en 2022, la croissance se stabilise lentement.

D’autre part, le rapport souligne la prudence des consommateurs en termes de dépenses. L’inflation, la guerre en Ukraine et l’avenir incertain, mais aussi la perturbation des chaînes d’approvisionnement mondiales qui freine les commandes – car les délais d’attentes pour les livraisons sont très longs – sont en train de ramener doucement mais sûrement, le courant d’affaires global à des niveaux prépandémiques. Le volet ventes de biens en ligne montre sa résilience malgré une légère décrue, tandis que le volet services (transports, tourisme, loisirs) connaît une reprise constante au cours de l’année 2021.

L'Europe occidentale est, de loin, la région dominante en termes de chiffre d'affaires du e-commerce B2C : 63 pour cent du total pour 2021. L'Europe du Sud suit en deuxième position contribuant loin derrière à hauteur de 16 pour cent du chiffre d'affaires total, tandis que l'Europe centrale et l'Europe du Nord arrivent en troisième et quatrième position (respectivement 10 et 9 pour cent). Enfin, l'Europe de l'Est (2 pour cent) clôt la course. En 2021, l'Europe occidentale a réalisé 450 milliards d'euros de ventes en ligne, contre 118 milliards d'euros pour l'Europe du Sud et 70 milliards d'euros pour l'Europe centrale. L'Europe du Nord était juste derrière l'Europe centrale avec 67 milliards d'euros, suivie par l'Europe de l'Est avec 14 milliards d'euros de chiffre d'affaires.

La plus grande part d'acheteurs en ligne se trouve en Europe du Nord

Côté acheteurs, les résultats du rapport font état d’une légère baisse des consommateurs européens qui ont acheté en ligne en 2021 : 73 pour cent des internautes contre 74 pour cent en 2020. Cette baisse est toutefois inférieure aux prévisions des associations nationales du e-commerce, et surtout, n’est pas homogène : Pour la première fois en 2021, l'Europe du Nord a la plus grande part d'acheteurs en ligne, avec 86 pour cent des utilisateurs d'Internet ayant fait des achats en ligne en 2021. Elle est suivie par l'Europe occidentale, avec 84 pour cent, et l'Europe centrale, avec 75 pour d’internautes. Tandis que l'Europe de l'Est, qui comprend un nombre important de pays hors de l'Union européenne, ne compte que 46 pour cent d’acheteurs en ligne parmi les internautes.

Vous ne voulez manquer aucune actualité liée à l'industrie de la mode ? Cliquez ici pour vous abonner à la newsletter de FashionUnited.
E-COMMERCE