Zara va fermer 1200 boutiques dans le monde

La crise sanitaire va entraîner un changement de modèle dans la fast fashion : accélération de l’omnicanalité et des ventes en lignes, nouvelles « expériences shopping », etc. Le groupe Inditex (Zara) prend les devants. La chaîne accuse, comme l’ensemble du secteur, une chute de ses ventes suite aux fermetures pendant les mois de pandémie. Après des années de « sur-expansion », le géant espagnol annonce la fermeture prochaine de 1200 boutiques à travers le monde, sur les 7412 de son parc. Ce sont avant tout les plus petites surfaces qui seraient concernées, chez Zara, mais aussi Zara Home, ou encore les autres enseignes du groupe : Massimo Dutti, Oysho ou Stradivarius. Parallèlement, il s’agit d’accélérer et de renforcer l’activité en ligne.

Zara veut atteindre un quart de son chiffre d’affaire en ligne en 2022

Au premier trimestre et bien sûr pendant le confinement, les ventes sur le site ont été boostées de 50 pour cent. L’an dernier, l’activité e-commerce ne représentait que 14 pour cent des ventes. Zara parie donc sur un changement profond des habitudes des consommateurs, pour qui les achats en ligne sont devenus un réflexe, entériné par le confinement. Le groupe va consacrer 2, 7 milliards d’euros pour renforcer ce canal et cette activité, tout en continuant à « poser » des magasins physiques dans les marchés et emplacement à fort potentiel.

Sans les compenser, les ventes en lignes ont cependant allégé les pertes des grandes enseignes de mode internationales pendant la crise sanitaire, à l’instar de Gap, H&M, etc… Vers un chamboulement du modèle historique…

Crédit: Inditex

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS