Bilan des salons Paris Sur Mode Tuileries et Premiere Classe Tuileries : Edition de mars 2018

Si la fréquentation des visiteurs de Paris Sur Mode Tuileries et de Premiere Classe Tuileries a faibli, - 9 pour cent comparé à mars 2017, la position est à nuancer. La situation est différente entre le marché de l'accessoire et celle du prêt-à-porter. Autre fait marquant, le marché semble avoir bien accueilli les nouvelles propositions de WSN Développement pour redonner du sens au marché et lui insuffler une dynamique.

Premiere Classe Tuileries confirme sa place de leader mondial des salons de "mix accessoire". A son habitude, le salon a été le point d'orgue d'une mode plus "lucide", où les créateurs et les savoir-faire ont rencontré un public en phase avec l'époque ; notamment par le biais de l'espace "Atelier Secret", qui a présenté huit ateliers de haut artisanat tous mobilisés par Thomas V.

La Chine - particulièrement - "fait partie des territoires prioritaires" ciblés par le salon. A l'image de ces nouveaux acheteurs de concept stores chinois, venus précisément à Paris en quête de l'incarnation d'une mode "humaine", inspirée et qui valorise les savoir-faire. C'est aussi pour cela que WSN Développement a relocalisé de manière permanente un de ses ambassadeurs dans la région afin d'attirer davantage d'acheteurs locaux, mais aussi de mettre en place de nouveaux projets sur place. Ces derniers seront annoncés au début de l'été, dévoile l'organisation du salon. On note également sur cette session la forte présence de grands bureaux d'achat japonais et coréens. Conformément à la Chine, il semblerait que l'ensemble des acheteurs, autant que les consommateurs finaux, soient également à la recherche de cette même offre.

Pour la division prêt-à-porter du salon, l'enjeu est désormais de comprendre ce que cherchent les acheteurs à cette période de la saison entre offre de marques leaders et "refuges", petites marques "pépites" et marques à la touche française. L'organisation du salon a ainsi consulté les grands acheteurs internationaux et français quant au nouveau calendrier et au contexte d'achat qui se dessinent depuis quelques saisons. Tous ont confirmé le besoin d'une offre sélective de prêt-à-porter. WSN Développement va donc réfléchir sur la réinvention de ses propositions en termes de prêt-à-porter pour la seconde session d'octobre 2018.

Lors de cette édition, le concept "Jean-Louis" un nouveau format conçu par WSN Développement correspondait à une expérience inédite et différente grâce à l'ouverture conjointe d'un espace physique, d'une marketplace éphémère (ouverte jusqu'au 31 mars 2018) et d'un pop-up store dans un grand magasin à Paris. L'entrée étant payante pour le grand public, avec une sélection limitée, une nouvelle implantation, sans stands uniformes, et offrant une programmation enrichie (workshops, talks, démonstrations, soirées) pour un événement très "lifestyle", voulu tel une passerelle entre la fashion week et le grand public.

Mais l'initiative "Jean-Louis" ne compte pas en rester là, annonce Frédéric Maus : "Nous prendrons de nouvelles initiatives qui adressent le BtoC et permettent ainsi à nos partenaires de rayonner au-delà de la sphère professionnelle sur tous les media et réseaux sociaux d'influence. Parce que l'ensemble de la profession demande encore plus d'innovation et de nouvelles solutions. Sur un aspect strictement BtoB, nous annoncerons également prochainement de nouvelles initiatives pour le rendez-vous de Juin, "Nom de code June", puis les salons de Septembre".

Plus que jamais, WSN Développement veut continuer à travailler avec tous les acteurs et partenaires du secteur afin de construire une nouvelle dynamique de mode. "Nous sommes persuadés que c'est ensemble et en hyper proximité avec les marques, les acheteurs professionnels et détaillants, mais aussi avec le consommateur final que nous y arriverons", ajoute Frédéric Maus.

A lire aussi : Jean-Louis : le nouveau trublion de la mode

Photo : ambiance à "Jean-Louis" - WSN Développement © Quentin Chevrier