CIFF, clap de première à Paris du salon de mode danois pendant la Fashion Week masculine

Premier test dans la capitale française pour le Ciff (Copenhagen International Fashion Fair) qui investit pendant la semaine des créateurs masculins le Garage Amelot, dans le Haut - Marais. Et en même temps que Tranoï, qui étrennera sa nouvelle formule, pensée autour de « l’adaptation de son concept aux évolutions du marché international » comme l’indique le service de communication.

Organisé pour la première fois en dehors du Danemark, doté d’un nouveau directeur artistique en la personne de Stavros Karelis, fondateur et directeur des achats du concept store indépendant Machine-A à Londres, le CIFF est l’un des rendez-vous phare de la mode à Copenhague. L’évènement y rassemble deux fois par an plus d’un millier de marques. Pour cette première incursion parisienne, du 21 au 24 juin, il proposera une approche transversale et rassemblera environ 80 labels, la plupart inconnus ou peu connus dans l’Hexagone, à l’exception de marques internationales comme Helly Hansen ou encore The North Face (Black series). « Paris est depuis longtemps la capitale mondiale de la mode, l’endroit où tous les acteurs de l’industrie se rassemblent » explique le directeur, Kristian Andersen, qui souhaite davantage miser sur l’exportation. Il projette d’ailleurs à l’avenir de faire voyager le CIFF à New York et Los Angeles.

Le CIFF débarque à Paris

A Paris, en plus des marques et labels qu’il représente, le CIFF proposera une série d’événements artistiques immersives, ainsi que des conférences en lien avec son Adn : le soutien à la jeune création et la mode éco-responsable. Au menu, le 21 juin, une conférence animée par Sophie Brocart, directrice du Prix LVMH et PDG de la maison de luxe Jean Patou, récemment relancée par le groupe de luxe avec Guillaume Henry comme nouveau directeur artistique. Le 23 juin, le designer chinois Ximon Lee dévoilera sa nouvelle collection printemps-été 2020, tandis que le designer Stefan Cooke – finaliste du Prix LVMH cette année – reviendra sur ses trois premières collections au travers d’une exposition de photographies résultant d’une collaboration entre son équipe et la photographe Laura Jane Coulson.

L’emblématique école de mode londonienne, la Central Saint Martins, participera également au salon via quatre de ses jeunes diplômés, Sheryn Akiki, Boom Heo, Kitty Garratt et Marvin Desroc, qui présenteront leur travail. Diplômée du Royal College of Art de Londres, Alice Potts, diplômée du Royal College of Arts, exposera quant à elle ses œuvres, passerelles entre la mode, l’art et la science. L’artiste utilise la transpiration humaine pour faire pousser des cristaux sur des tissus et les embellir de façon « ultra-bio ».

photo :CIFF

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS