Coronavirus : Première Vision enregistre une forte baisse de son visitorat

Le fléchissement de la fréquentation était attendu. Cette édition de février, qui s’est tenu du 11 au 13 février derniers accuse un recul de 18 pour cent de ses visiteurs versus février 2019, (44 414 acheteurs au total) du fait de la crise sanitaire liée au coronavirus. Cette édition très particulière dédiée aux collections de matières printemps-été 2021 a présenté une offre de 1 710 exposants internationaux en fils et fibres, tissus, cuirs, dessins, accessoires et confection – avec 48 pays représentés. Une offre diminuée de 45 entreprises chinoises initialement inscrites (cible cependant anecdotique pour Première Vision). Voici pour les chiffres bruts.

Coronavirus : Première Vision enregistre une forte baisse de son visitorat

Un contexte hors norme

Pour autant, le salon a été riche en expériences et prises de paroles stratégiques d’une programmation fournie sur les enjeux clés du secteur : éco-responsabilité, technologies, évolutions sociétales, savoir-faire d’exceptions… Cette édition a particulièrement mis en exergue la mode responsable, via son nouvel espace Smart Creation, qui a attiré de nombreux décideurs. L’information mode élaborée par l’équipe mode de Première Vision a aussi été fortement plébiscitée : les forums et les séminaires ont fait le plein, notamment celui consacré au secteur dynamique du Sport & Tech.

Outre le changement de dates de Première Vision Paris en 2021 (du 2 au 4 février et du 6 au 8 juillet) , les organisateurs ont annoncé un nouvel événement en Chine, à Shenzhen, adossé à Fashion Source, l’un des principaux salons de la mode et du textile en Asie, du 25 au 27 novembre prochains.

photo : Première Vision

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS