Eurovet fait évoluer ses salons

Volonté de prendre position auprès du grand public, lancement de la plateforme The Lingerie Place, mais aussi nominations. Eurovet dévoile sa nouvelle stratégie.

C’est samedi 20 janvier, premier jour du Salon International de la Lingerie, que Marie-Laure Bellon, Présidente du Directoire d’Eurovet, a choisi pour révéler la stratégie de développement des salons internationaux dédiés à la lingerie et au swimwear. « Nous avons toujours eu pour vocation d’accompagner les marques, les fabricants et les distributeurs pour développer leur business et leurs ventes, explique t-elle. Avec le Salon International de la Lingerie et Mode City, nous sommes l’agent mondial sur ces secteurs. Notre objectif est de rester professionnels mais aussi désormais de prendre position de plus en plus sur le grand public. »

Eurovet fait évoluer ses salons

Toucher la consommatrice finale dès 2019

A la question « Comment ? », rien n’a encore été expliqué mais pour mener à bien la mission, Eurovet vient de recruter Sophie Bellaiche, ex directrice du Salon du Chocolat (un événement à la fois pro et grand public), pour prendre la direction du Salon International de la Lingerie et de Mode City ; allégeant ainsi la tâche de Taya de Reyniès. De fait, il est également question de créer un nouvel événement complémentaire en marge de Mode City pour faire découvrir au grand public et surtout aux Millenials (grandes consommatrices de dessous) le rendez-vous mais surtout ses acteurs et distributeurs. « L’idée est d’avoir une communication collective pour les professionnels et le grand public autour de notre métier qui est de vendre la lingerie », poursuit Marie-Laure Bellon. Le projet est déjà bien avancé avec une grande agence de communication parisienne qui doit également redesigner Mode City au cœur duquel la consommatrice finale sera intégrée. Un teaser sera à découvrir sur le prochain salon en juillet 2018 avant un événement complet prévu pour 2019.

Un Google de la lingerie et du bain

L’autre grand axe sur lequel œuvre Eurovet est la digitalisation avec le lancement de the-lingerie-place.com. « Il s’agit d’une plateforme de mise en relation à l’année, souligne Marie-Laure Bellon. A l’image des grands retailers qui sont aujourd’hui multicanaux, nous voulons l’être aussi et passer au on-line. » Dans les faits, il s’agit d’un moteur de recherche qui regroupe toute l’offre mondiale de la lingerie, du swimwear et de l’actiwear des exposants présents sur tous les salons d’Eurovet dans le monde (déjà près de 1500 marques et 1200 fournisseurs de tissus et accessoires de 45 pays). Pour une marque ou un distributeur, l’idée est de trouver en quelques clics des sociétés partenaires et même de prendre rendez-vous directement avec elles. Chaque marque ou fournisseur bénéficie de sa propre page pour mettre en avant son identité, ses produits, son savoir-faire. A découvrir aussi toutes les actualités du secteur avec un parti pris éditorial. Pour réaliser ce gros projet, Eurovet a créé un nouveau poste et recruté Charlotte Minot en tant que chef de projet digital. C’est pour nous un premier pas vers un développement stratégique majeur, conclue la Présidente du Directoire d’Eurovet. C’est un rêve que de faire avancer ce marché. »

Photos : Salon International de la Lingerie

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS