Frédéric Maus décode Who’s Next

Who’s Next fête ses 25 ans. Il y a 25 ans, le monde n’était pas le même, la distribution a changé, le business model des salons a été profondément bousculé. FashionUnited a rencontré Frédéric Maus, directeur général de Wsn Developpement (Who’s Next et Première Classe).

Il y a 25 ans, le monde n’était pas le même, le business model des salons de mode est bousculé, la distribution s’est modifiée en profondeur. Comment Who’s Next s’adapte-t-il à ces changements ?

C’est vrai, et c’est drôle cette question incite à réfléchir. Finalement le Salon n’a pas tant changé que ça, ce qui démontre son endurance, sa résilience. Il revient même aux sources, avec What’s Up, l’espace dédié au streetwear, à la mode urbaine. Il ne faut pas oublier que c’est l’une des racines de ce salon. Nous accueillons notamment dans cet espace Kulte, marque phare des années streetwear en France, partenaire de Who’s Next lors de cette édition, puisqu’elle habille nos hôtes. La marque, qui fête ses 20 ans, est une habituée du salon. Elle s’y repositionne aujourd’hui, comme d’autres qui connaissent l’Adn urbain de Who’s Next. C’est notre socle.

En même temps, et heureusement, le salon a changé, il s’est transformé. Nous avons désynchronisé nos deux marques, Who’s Next, donc et Première Classe. Nous avons repensé notre organisation, pour une lisibilité beaucoup cohérente sur les 3 halls. Le parcours est simplifié, avec les créateurs de Fame d’une part, les marques cœur de marché de l’autre et les accessoires, dont l’offre a été développée. Nous avons beaucoup travaillé sur la scénographie, avec une ambiance festive placée sous le thème de l’Apollo club et une enseigne clarifiée : « Who’s Next », « prêt -à-porter, accessoires, beauté et lifestyle ». Nous avons conçu le salon comme le plus grand concept-store de mode en Europe. Nous avons mis en place des focus, des prises de parole fortes de segments de marché, comme Inside, avec le homewear, Cosm0°s, pour le vêtement chic pour grand froid, ou encore Village beauté pour la cosmétique Autant de rythmes, de respirations dans le salon.

Vous dites vouloir replacer Who’s Next au coeur de l’écosystème mode et retail. Etes vous en train d’y parvenir et comment ?

Nous sommes confrontés à une problématique simple. Ces dix dernières années, le digital a tué le physique. C ‘est une erreur, aujourd’hui on se rend compte que l’on a besoin de boutiques réelles, en dur. L’humain est primordial. Les échanges. On a toujours et plus que jamais, étant donné l’importance prise par le digital, besoin de ces rendez-vous des salons. C’est un carrefour de la profession où détaillants, pure players, grands magasins, l’ensemble des acteurs se rencontrent. Aujourd’hui, l’omnicanal est une évidence, les deux mondes sont complémentaires et Who’s Next est là comme passerelle, pour faire le lien. Je viens d’une famille de commerçant, mon père était détaillant à Colmar. J’ai mis en place la market place de La Redoute. Aujourd’hui, j’organise avec Xavier Clergerie, le plus grand pop-up du monde. Physique et digital sont indissociables.

La relation commerciale de Who’s Next avec les marques s’est-elle transformée ?

Oui, elle est beaucoup individualisée. On doit savoir ce que chaque exposant vient chercher chez nous. Nous tendons vers le sur-mesure, notamment grâce aux données informatiques, à la data. Il s’agit de reconstruire notre information. De nous positionner comme un expert du retail. Que nous sommes depuis 25 ans, nous avons une vraie culture du détail. Les salons comme vendeurs de mètres carrés, c’est fini.

A ce propos, vous avez lancé WSN Community ? Qu’est ce que c’est exactement, quels sont ses applications ?

C’est une plateforme, entièrement au service des exposants et de visiteurs, dédiée à l’ensemble l’écosystème de la mode. Nos experts nos consultants mettent en ligne leur analyse et donne des rendez-vous pour les visiteurs et exposants. Ce site, guichet unique, propose plusieurs services. Le premier permet au détaillant de se former en ligne autour de thématiques concrètes. (Comment bien préparer son salon, attirer de nouveaux clients dans son point de vente). L’application WSN permet de bien vivre son salon. Listés par marque, secteur d’activité ou fonction, les contacts de tous les visiteurs et exposants de la communauté WSN y sont recensés. Il s’agit de simplifier les transactions entre les marques et les distributeurs. WSN s’est ainsi allié avec un spécialiste du financement B2B en ligne.

Images : Frédéric Maus

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS