Impact a donné le ton à Who’s Next

Ambiance green et bois pour cette première édition d’Impact, jusqu’à lundi soir inclus, qui présente 80 marques oeuvrant dans la mode engagée. Située au bout du Hall 2.2 du parc des expositions de Versailles, ce premier événement de Who’s Next entièrement dédié à la mode engagée tranche sur le reste du salon. D’abord visuellement. Avec ses stands non cloisonnés, en bois éco-conçus, son sol en béton brut, son atmosphère lumineuse, Impact annonce la couleur. Changer de mode, de mode de consommation aussi, prôner la montée en puissance de la seconde main, les process de fabrication écoresponsables, la slow fashion, la traçabilité et l’innovation au service de la mode.

Les mentalités bougent

C’est le bon moment. La prise de conscience est déjà ancienne, mais le très médiatisé Fashion Pact, pendant le G20 de Biarritz, emmené par Kering et les grands noms de la mode pourrait bien changer la donne. En impliquant les acteurs internationaux de la mode, ceux du luxe comme ceux qui font des volumes « stratosphériques ». Car pour le moment la mode éco-responsable représente encore un chiffre d’affaires confidentielle sur le marché.

Et les premiers participants d’Impact, pour engagés qu’ils soient sont encore, souvent, de petites marques ou start up. Qu’importe, elles aussi contribuent à faire bouger les mentalités.

Parmi elles, Wenhua Duvergé, qui propose depuis 2015 des mini-collections en coton bio, sur le mode slow fashion. Ou encore Fuxico, par Clarissa Acario, brésilienne vivant en France qui souhaite valoriser ses liens avec son pays d’origine et l’artisanat local. Elle travaille aussi sur le recyclage des matières textiles. Autre marque engagée, SKSK, qui a totalement changer de mode de production, pour valoriser l’éthique. Résultat, un style chic urbain produit dans le respect de l’environnement, avec une réduction des émissions de CO2, des fibres sélectionnées Faire Trade ou bio, un effort sur l’économie circulaire.

Il est cependant des marques beaucoup plus institutionnelles, comme Isko Denim, Le Slip Français, les jeans 1082 qui ont tenu a marqué leur présence sur ce nouvel événement, de même que la marque de foulards Amédée, de l’industriel lainier Chargeurs, produits à partir de laine labelisée Organica Precious Fibers qui garantit la qualité et la traçabilité des fibres de laine tout au long de la chaîne de valeur, depuis l’exploitation où les moutons sont élevés et tondus, jusqu’aux produits d’habillement des marques de mode.

Impact a donné le ton à Who’s Next

Une multitude de petites marques et aussi quelques gros acteurs

Mais Impact a été aussi pensé comme un lieu de réflexion et d’échanges. Etaient présents, notamment dans les nombreux prévus, des collectifs et acteurs importants de la mode « green », comme le mouvement « Go for Good » des Galeries Lafayette, Emaüs France, La Caserne, accélérateur de mode responsable, ou encore la French Fashion Union, réseau collaboratif de 6000 créateurs partageant leurs bonnes pratiques. Impact est aussi rythmé par de nombreux ateliers de customisation, de recyclage.

Un succès pour le moment qui « impacte « l’ensemble du salon. Non seulement le nouvel espace donne le ton de l’édition, mais en outre, les chiffres qui ne sont pas encore clos sont bons. Who’s Next connaîtrait déjà une hausse de 20 pour cent de ses pré-réservations, dont un quart pour Impact.

photo : Impact- Who’s Next

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS