Who’s Next accompagne la jeune création avec son nouvel incubateur Lab.Scene

Who’s Next, l’évènement leader de la mode à l’international, continue à se consolider et à agir comme véritable trait d’union des évènements WSN. Parmi les nouveautés pour 2020, le salon Traffic imaginé par la Fédération Française du Prêt-à-Porter Féminin, viendra se greffer à Who’s Next en septembre pour apporter des solutions aux détaillants, grâce à des échanges et à la co-construction de marques. Quant à la prochaine édition qui aura lieu du 17 au 20 janvier 2020 à Paris Porte-de-Versailles, elle accueillera pour la seconde fois Impact, l’espace dédié à la mode éthique et responsable, qui interviendra en B2B avec les exposants et la plateforme en ligne, réservant ainsi l’accès au public en septembre prochain. Who’s Next annonce également le nouveau concours Lab.Scene, en partenariat avec l’Istituto Marangoni, qui accueille les projets de jeunes designers issus de tous pays et replacera la créativité au centre des priorités du secteur. Frédéric Maus, Directeur Général de WSN Development, nous explique en détail les caractéristiques de ce nouvel incubateur de talents.

Who’s Next accompagne la jeune création avec son nouvel incubateur Lab.Scene

Who’s Next a toujours soutenu la jeune création. À ce propos, vous lancez l’incubation Lab. Scene en janvier. De quoi s’agit-il ?

Nous avons créé Lab.Scene en partenariat avec l’Istituto Marangoni. Il s’agit d’un concours incubateur de jeunes talents qui s’engage à promouvoir la jeune création et transformer les talents d’aujourd’hui en marques rentables de demain. Cette année nous l’avons lancé en septembre et pour 2020 nous communiquerons dessus dès le mois de juin.

 

Nous avons choisi « Lab » comme laboratoire de création, où les designers pourront tester leurs collections auprès des professionnels et expérimenter le développement d’une entreprise de mode. Et « Scene », pour la mise en lumière des jeunes talents, au cœur des événements Who’s Next et Première Classe.

 

Pendant un an, Lab.Scene va accompagner de façon intégrale trois jeunes créateurs dans la stratégie et le développement commercial de leur marque. Biensûr, il existe déjà à Paris des concours dédiés aux jeunes créateurs mais en général, après l’annonce des lauréats, ils ne sont pas accompagnés jusqu’à l’étape de commercialisation de leurs produits. En revanche, ici, nous nous compromettons à les guider dans leur cheminement.

Who’s Next accompagne la jeune création avec son nouvel incubateur Lab.Scene

Quels sont les critères imposés par le concours pour pouvoir y participer ?

Chaque candidat doit d’abord justifier d’un à sept ans d’ancienneté et avoir à son actif, au moins deux collections en prêt-à-porter et accessoires. Ensuite, la marque doit posséder un positionnement fort et une intention originale. Enfin, chaque candidat doit être prêt à se lancer dans la production et la distribution de leur marque.

 

Qui compose le jury de Lab. Scene ?

Le jury de Lab.Scene est un mélange de regards croisés et passionnés de professionnels et experts de l’industrie de la mode. Et pour cette première édition, nous avons réuni différents profils - acheteur, directeur artistique, agent commercial, visuel merchandiser, styliste…- qui aiment la jeune création et participent ensemble à l’aventure commerciale des jeunes marques comme des institutions.

Who’s Next accompagne la jeune création avec son nouvel incubateur Lab.Scene

Qui sont les 3 finalistes et de quoi vont-ils bénéficier ?

Les trois finalistes de l’incubateur Lab.Scene, Martin Luttecke, Voir(e) et Salut Beauté, ont des caractéristiques très différentes.

 

Martin Luttecke est chilien et sa collection intitulée « Pensamientos Violentos » a reçu des éloges de la presse internationale. Son univers est rétro-futuriste et axé sur la jeunesse latino-américaine. Voir(e) a des inspirations d’ailleurs qui invitent au voyage et propose une autre approche des classiques masculins et féminins poétisés dans une collection mixte. Quant à Salut Beauté, les deux françaises fondatrices du label et autoproclamées « Brenda & Brenda », ont choisi de faire gagner du temps aux femmes en leur construisant un vestiaire de tenues confortables et travaillées, tout en ayant une approche plus respectueuse de l’environnement.

Who’s Next accompagne la jeune création avec son nouvel incubateur Lab.Scene

Les gagnants du concours Lab.Scene pourront bénéficier des meilleurs conseils des experts de la mode avec des séances de coaching. Ils pourront aussi assister à des MasterClass et avoir accès aux meilleurs outils d’accompagnements ainsi qu’au studio photo et à la salle des archives de l’Istituto Marangoni. Enfin, les candidats seront accueillis par Who’s Next et Première Classe dans des espaces dédiés à présenter leur collection et à les commercialiser.

 

Quelles particularités observez-vous chez la jeune génération de designers ?

Je trouve qu’ils ont une vraie vision de développement d’une marque. Ils ne cherchent pas nécessairement à grossir et à faire du chiffre, mais à créer des pièces uniques qui aient du sens. Leur priorité est différente car il y a une vraie prise de conscience, non seulement de nouveaux labels mais aussi de grandes marques.

 

Désormais, les nouvelles marques ne sont plus vouées à habiller des centaines de personnes de la même façon, mais leur permet plutôt de porter des vêtements qui reflètent leur personnalité. En d’autres termes, les marques rendent aujourd’hui hommage à l’individualité.

 

Après, il n’y a pas qu’une jeune génération de designers. Il y a aussi des gens d’un certain âge qui se reconvertissent professionnellement même à 50 ou 60 ans. Ils se lancent à l’aventure, parfois dans une optique de recyclage et savent promouvoir parfaitement leur marque sur les réseaux sociaux et sur le web.

 

Tout ce dynamisme vient bousculer et enrichir les codes, non seulement des marques de mode, mais aussi des points de ventes. Tout est repensé et décloisonné et c’est pour cela que nous intervenons comme fer de lance du secteur. D’ailleurs à son époque, l’artiste visionnaire Andy Warhol disait très justement : « bientôt les musées deviendront des grands magasins et les grands magasins deviendront des musées… ».

 

Photos : Frédéric Maus, annonce Who’s Next, Voir(e), Salut Beauté et Martin Luttecke.

 

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS