• Home
  • Actualite
  • Salons
  • Who’s Next : une édition de rentrée dynamique

Who’s Next : une édition de rentrée dynamique

By Odile Mopin

7 sept. 2021

Salons

Crédit : Who's Next. Photo Quentin Chevrier

Rafraîchissante, énergique, renouvelée, fréquentée : cette nouvelle édition de Who’s Next était très attendue par le secteur après un an et demi de navigation à vue. Pendant quatre jours (du 3 au 6 septembre), dans les halls 5 et 6 de la Porte de Versailles et sur sa grande place surmontée de l’auvent spectaculaire de Valode & Pistre, l’événement a retrouvé son coeur battant, sa dynamique : la mode a battu son plein après avoir rongé son frein.

700 exposants (soit environ 50 pour cent d’une édition « à taux plein »), mais un salon régénéré de 250 marques nouvelles ou qui faisaient leur réapparition : parmi tant d’autres, citons Pataugas, en pleine renaissance, Ubac, Annie Jeans, les doudounes éco-responsables Save the Duck, Maison Soleil, Louise Marcaud, etc. Une sensation de sang neuf, donc, pour ces collections de l’été 2022, bien accueillies par des acheteurs français, évidemment, mais aussi européens, pour environ 25 pour cent de la fréquentation. Et même quelques japonais et américains.

En cette rentrée, le pouls du salon a été également scruté de près par les acteurs économiques des pouvoirs publics. Olivia Polski, adjointe à la Marie de Paris en charge du commerce et des métiers d’art et de mode participait à la conférence d’ouverture, tandis qu’Alain Griset, ministre délégué chargé des PME a fait le déplacement.

Davantage de visitorat international qu’attendu

who's Next

Ouvert, interconnecté entre ses différents « secteurs » : Traffic, Impact (marques éco-responsables) bien enrichi depuis sa création en 2019, mais aussi Bijorhca et l’espace estival beachwear et Riviera, l’événement est plus fluide, moins segmenté qu’auparavant. « Depuis que je suis arrivé, je conçois le salon comme un concept store, en l’occurrence le plus grand concept store du monde », expliquait à Fashion United Frédéric Maus, le directeur général de WSN. Pourquoi séparer les bijoux et les accessoires du prêt-à-porter ? Un assortiment se construit comme un vestiaire, comme un univers à part. La nouvelle génération de détaillants a compris cela ».

Reflétant également cette envie de nouveau départ, cette soif d’entreprendre, l’opération lancée en janvier dernier avec Ulule a été couronnée de succès. Ce partenariat monté entre le salon et la plateforme de financement participatif a permis à quarante jeunes entrepreneurs de lancer leur marque, dépassant leurs objectifs de crowfunding.