• Home
  • Presse
  • Business
  • Payote s'associe avec le Girafon Bleu le temps d'une espadrille

Business

Payote s'associe avec le Girafon Bleu le temps d'une espadrille

PRESS RELEASE
By Press Club

7 mai 2021

Depuis sa création, la marque d'espadrilles Made in France Payote soutient les causes qui lui tiennent à coeur. Dernièrement, elle s'est associée à la marque de prêt-à-porter Le Girafon Bleu. Celle-ci, lutte au travers de la vente de ses produits, pour la sauvegarde et la protection des girafes. En effet, en seulement 30 ans, leur population a diminué de plus de 40%.

Ces deux marques tendance, françaises et éco-responsables ont donc collaboré autour d'une paire d'espadrilles en édition limitée aux couleurs du girafon.

Cinq euros seront reversés à chaque commande à l'ASGN (Association pour la Sauvegarde des Girafes au Niger) via le partenaire du girafon bleu, le Bioparc de Doué-la-Fontaine. L’ASGN travaille depuis 20 ans dans la conservation et la protection des girafes d’Afrique de l’Ouest, espèce menacée.

Toile : 50% côton, 50 % polyester
Semelle extérieure : 100% caoutchouc naturel recyclé
Semelle intérieure : 100 % jute

Du 35 au 47
prix : 39,90€

Disponibles à partir de l'été 2021

A propos de Payote :

Payote, une histoire de valeurs et d’ambition

Olivier Gelly, après une expérience de 10 ans dans le monde du prêt à porter, décide de créer sa propre entreprise de confection et de vente. Il se lance alors dans le projet ambitieux de redorer le blason de l’espadrille française. La marque Payote naît en 2016 et séduit dès la mise sur le marché de ses premières paires. Élégantes, confortables et personnalisables, les espadrilles Payote se vendent à plus de 20 000 exemplaires au cours de l’année 2016. Les espadrilles Payote, ce sont aussi des chaussures qui portent très haut les couleurs de l’artisanat et du savoir-faire français : un produit de qualité, vendu à un prix abordable et réalisé en collaboration avec des industries françaises.

Les chaussures Payote sont ainsi fabriquées dans les ateliers Megam situés à Mauléon, eux-mêmes héritiers de trois générations de fabricants d’espadrilles françaises. Un cahier des charges de 11 étapes régit l’ensemble de leur procédé de fabrication. De la vulcanisation de la semelle en passant par le découpage de la toile et la couture de l’étiquette, chaque étape est réalisée dans ces ateliers.