Affaire Hermès: LVMH accepte sa condamnation

L'entrée surprise de LVMH au capital d'Hermès en octobre 2010 a engendré un psychodrame qui semblait devoir se prolonger eternellement. Mais Bernard Arnault veut ostensiblement calmer le jeu. Deux mois apres sa condamnation infligée

par les autorités boursières, le groupe LVMH a annoncé aujourd'hui dans un communiqué qu'il renoncé à faire appel. Le groupe paiera l'amende de 8 millions d'euros. Une amende record dans ce genre de procédure, mais relativement faible en valeur absolue compte tenu de la puissance financière du groupe et surtout inférieure aux 10 millions que le collège de l'AMF avait requis le 31 mai à l'encontre de LVMH, lors d'une audience publique où le groupe dirigé par Bernard Arnault avait contesté un à un tous les arguments développés contre lui.

"LVMHAffaire Hermès: LVMH accepte sa condamnation a décidé de clore la procédure initiée par l'AMF suite à son acquisition, en octobre 2010, de près de 10 pour cent du capital d'HERMES. Cette décision répond au souhait de LVMH d'assurer une saine gestion de sa participation dans Hermès. A cette fin, LVMH n'interjettera pas appel de la décision rendue par la Commission des sanctions de l'AMF le 25 juin 2013." indique le communiqué.

Le numéro un mondial du luxe estime avoir de sérieux motifs pour interjeter l'appel, mais " l'intérêt des actionnaire ne saurait se réduire à la seule défense des grands principes du droit". Une manière pour le groupe de Bernard Arnault de calmer le jeu tout en sortant la tête haute. "Doivent être pris en compte la durée et le coût prévisibles des recours successifs et, plus encore, le fait que la poursuite de telles procédures ne manquerait pas d'entraver la saine gestion de la participation du groupe LVMH dans Hermès. Ces impératifs ont été jugés prioritaires", détaille le communiqué.



LVMH possède aujourd'hui 23,1 pour cent du capital d'Hermès

Le groupe en profite pour rappeller que l'AMF "a expressément confirmé, tout au long de la procédure, que LVMH n'avait commis, lors de son entrée au capital d'Hermès, ni manquement à la réglementation sur les franchissements de seuil, ni délit d'initié, ni manipulation de cours".

LVMH possède aujourd'hui 23,1 pour cent du capital d'Hermès. Reste à savoir si les héritiers Hermès qui n'ont toujours pas digéré cette arrivée qu'il juge hostile en resteront là. Les dernières déclarations de Patrick Thomas ne semblent pas aller dans le sens. Le patron d'Hermès a déclaré: "Ils ont fait un profit indu sur le dos des 28 pour cent d'actionnaires minoritaires de l'époque, en 2008. Si les actionnaires d'Hermès avaient su que LVMH était à l'attaque, ils n'auraient pas vendu".

Pour découvrir les rouages compliquées et toutes les ramifications subtiles qui ont permis à LVMH de pénétrer par surprise dans le capital d'Hermès, nous vous invitons à relire notre enquête: chronique d'un abordage
 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS