Bangladesh: Camaïeu s'engage à indemniser les victimes

La marque française de prêt-à-porter a confirmé ce jeudi au figaro que son fournisseur principal avait sous-traité illégalement des pièces auprès d'ateliers du Rana Plaza, dans lequel 1100 ouvriers, essentiellement des femmes, ont péri

après l'effondrement de l'immeuble au Bangladesh fin avril. Dans cet immeuble, plus de 10 millions de pièces de textile, toutes marques confondues, étaient produites chaque année.

A Bangladesh: Camaïeu s'engage à indemniser les victimesce jour, une trentaine de marques internationales ont signé l'accord porté par les syndicats locaux pour la sécurité des usines dans le pays. Mais cette fois ci, Camaïeu va plus loin puisqu'elle s'engage à indemniser les victimes du drame. C'est la première marque française à s'engager à verser des indemnités. Primark, El Corte Ingles, Loblaw, PVT, Matalan, Benetton et Premier Clothing ont déjà pris cette initiative.

«Aucun des cinq fournisseurs du Rana Plaza ne travaillait pour nous officiellement», a tenu à préciser un porte-parole du groupe qui se fonde sur les résultats d'une enquête interne diligentée après la découverte sur les lieux de l'effondrement d'étiquettes de la marque. Il semblerait que le fournisseur principal de Camaïeu sur place avait sous-traité, sans l'accord du groupe, les opérations de conditionnement et de tri de 20.000 pièces auprès d'un autre fournisseur du Rana Plaza.

«Notre fournisseur ayant reconnu sa responsabilité, Camaïeu lui a demandé expressément de s'engager à indemniser les victimes du Rana Plaza, ce qu'il a accepté. En tant qu'entreprise responsable et en qualité de donneur d'ordre, Camaïeu assume également ses responsabilités et s'engage donc à participer, aux côtés de son fournisseur et des autres donneurs d'ordre, à une indemnisation des victimes à hauteur de son implication dans la production», annonce le groupe, sans toutefois préciser le montant de cette indemnisation. Un happening avait été organisé le 11 juin 2013 devant un magasin Camaïeu à Paris, à l'appel de plusieurs associations pour demander l'indemnisation des victimes.

Le fournisseur pris en faute continuera à travailler pour le groupe français, mais tout nouveau non-respect des conditions générales d'achat entraînera "un arrêt immédiat de toute commande et des pénalités éventuelles". 80 pour cent de la production de Camaïeu est réalisée en Chine et dans le Bassin méditerranéen. Le solde est réparti entre le Bangladesh, l'Inde, le Pakistan, Madagascar, le Vietnam et Maurice.
 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS