Bilan des salons de deuxième session

Les salons de « deuxième session », qui ont eu lieu du 1er au 4 mars en parallèle de la fashion week, se regroupent essentiellement autour de deux puissants pôles animés d’un côté par WSN Développement avec quatre salons : Première

Classe, Paris sur Mode, The Box et Atmosphère's, et de l’autre par le salon Tranoï sur ses trois sites, le Palais Brongniart, le Carrousel du Louvre et Montaigne/Artcurial.

DeuxBilan des salons de deuxième session ambiances différentes. Du côté de WSN Développement, le gros événement, c’est Don’t Believe The Hype, une expérience désirée par Xavier Clergerie, co-dirigeant de WSN, qui souhaite désormais mettre en avant au cœur des salons des Tuileries des marques lifestyle (mixte, homme ou femme) se recommandant surtout par leur approche créative, - hype serait le mot juste. 17 marques « collaboratives », presque « communautaires » comme Opening Ceremony, Lacoste Live, Levi’s, Le Mont Saint Michel qu’on imagine pleinement calibrées pour des concepts stores branchés. Idéalement situé, entre les accessoires de Première Classe et le prêt-à-porter de Paris sur Mode, l’espace a naturellement attiré tous les regards dès le premier jour et la plupart des marques participantes ont affiché un bilan très positif.

Pour le reste des salons, WSN Développement admet une édition calme, qui affiche une très légère baisse de 4 pour cent par rapport à l’édition de 2012. Calme mais studieuse avec des acheteurs disposés à l’achat, riche en commandes grand export et pouvant afficher des points positifs importants comme la forte la forte affluence du visitorat asiatique (+7 pour cent et 2 870 entrées), surtout sur Première Classe et Paris Sur Mode.

Bilan des salons de deuxième sessionAvec 2 108 acheteurs, le japon prend la première place dans le classement de la fréquentation étrangère, juste devant l’Italie (1 684 entrées). La clientèle chinoise a également largement plébiscité cette session : +44 pour cent et 356 acheteurs. La Corée, elle aussi, est en progression de 22 pour cent avec 208 ressortissants. Pour l’Europe, La Grande Bretagne marque une belle progression de 10 pour cent avec 842 entrées et se positionne ainsi en 2ème place du visitorat Européen. Viennent ensuite : l'Allemagne : 562 visiteurs (-7 pour cent), la Belgique : 474 visiteurs (+4 pour cent), l'Espagne : 402 visiteurs (-12 pour cent) et la Suisse : 7382 visiteurs (-6 pour cent). La France accuse un faible recul de 5 pour cent avec 6 530 visiteurs, soit 40 pour cent de la fréquentation globale. Le visitorat francilien perd environ 4 pour cent (4 796 visiteurs) et la province baisse de 8 pour cent avec 1 734 entrées.

La plus mauvaise surprise vient du continent américain qui perd 31 pour cent. Les Etats-Unis accusent un recul de 36 pour cent avec 590 visiteurs et le Canada affiche 120 visiteurs (-16 pour cent). Le Brésil, heureusement, pondère cette mauvaise nouvelle en générant 52 visiteurs contre 32 en mars dernier. Avec 818 entrées, le continent américain constitue 8,5 pour cent du visitorat étranger. Enfin, le Moyen-Orient progresse de 7 pour cent avec 270 entrées (3 pour cent du visitorat étranger). La majorité est originaire d’Arabie Saoudite et des EAU, avec 64 ressortissants pour chacune des 2 régions. Suivent le Koweit (42 visiteurs) et le Liban (36 visiteurs).

Du Bilan des salons de deuxième sessioncôté de Tranoï, qui ne communique jamais ses chiffres de fréquentations, le salon se félicite néanmoins d’avoir enregistré une proportion record de visiteurs étrangers sur ses trois sites, avec 72 pour cent des visiteurs venant de l'export. Armand Hadida le directeur général a accueilli la presse le matin du premier jour à l’endroit même où se dresse la fameuse corbeille du palais de la bourse, tout un symbole, en compagnie du designer Ora Ito, le parrain des Tranoï design talents. En effet, en partenariat avec les Ateliers de Paris, Tranoï a présenté sur les marches du Palais Brongniart une exposition consacrée au design pour laquelle six artistes ont été sélectionnés par Ora Ito : Bina Baitel, Emilie Colin-Garros, Laurent Gorio, Nicolas Stadler, Marie-Aurore Stiker-Metral et Noir Vif. Armand Hadida en a profité pour rappeler que le salon tient plus que jamais à mettre en avant des instal­lations artistiques, des défilés, des expositions et toutes sortes d’événements pour susciter le rêve et réveiller les désirs inhérents à la mode.

Bilan des salons de deuxième sessionAutour de ces deux grosses manifestations, des évènements plus confidentiels ont su trouver leur public. On vous a déjà parlé de l’opération designers apartment initiée par la chambre syndicale de la couture et du prêt-à-porter qui a largement séduit une clientèle internationale mais il faut aussi parler du salon Capsule à la Cité de la mode, qui selon ses organisateurs a su trouver son public, notamment français, suisse, allemand, italien mais aussi américain et Japonais. Les américains aussi se sont déplacés sur le salon Memy Mode organisée par Mariel Gamboa.

Derniere remarque à propos de cette deuxième session, quelques marques créatives de très bon niveau ont choisi de présenter chez elles ou dans une boutique louée pour l’occasion. Un choix justifié ou imposé par le nombre de place qui s’est réduit au salon Atmosphère's à cause de sa disparition des jardins des Tuileries. Gallego Desportes, marque située dans le vieux Vannes et qui va bientôt ouvrir une boutique à Paris, passage des deux-Papillons ( la marque reprend la boutique de Derville) a présenté rue saint Roch une collection made in France dont la clientèle asiatique est friande et elle ne le regrette pas. « Tous nos clients se sont déplacés et nous en avons même eu de nouveaux. Certains passent dans la rue et s’arrêtent. Si vous avez habitué vos clients à une certaine qualité et à un style qui leur correspond, ils reviennent toujours même si évidemment, le lieu et le voisinage, c’est très important. »
 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS