Chanel répond aux accusations portées sur Coco

Face aux accusations d’espionnage pour les nazis portées dans une nouvelle biographie de Coco Chanel, la maison de luxe Chanel a justifié le rôle « d’intermédiare » de la couturière pendant la Seconde Guerre Mondiale. L’objectif de ce rôle

aurait été de trouver un accord de paix entre les deux bandes.

Chanel répond aux accusations portées sur CocoDans un communiqué, Chanel répond au livre « Sleeping with the enemy, Coco Chanel's secret war » (Au lit avec l'ennemi, la guerre secrète de Coco Chanel), écrit par le journaliste américain Hal Vaughan et publié par la maison d’édition Knopf, en offrant les détails de la relation de Coco Chanel avec les nazis. « Son vrai nom était Westminster et elle a travaillé pour l’agence d’intelligence militaire allemande, avec comme numéro d’identification F-7124 ».

D’après Chanel, la célèbre couturière aurait profité de sa « relation d’amitié » avec Winston Churchill pour agir comme intermédiaire entre les alliés et les allemands afin de trouver un terrain d’entente et de paix.

La Maison de luxe, qui n’a pas encore lu le livre mis en vente récemment aux Etats-Unis, ajoute qu’il existe plusieurs versions de cette opération appelée « Opération Modelhut » et que les faits réels resteront un mystère.

La maison d’édition Knopf a déclaré que l’ouvrage révèle les détails du recrutement de Coco Chanel par le corps d’intelligence nazi, l’origine et le début de son antisémitisme et comment elle aurait accepté ce rôle d’espionne, entre autres, afin d’éviter à ses associés juifs de prendre le control de sa marque.

« La tentative infructueuse de vouloir reprendre les parts de ses associés, s’appuyant sur une loi antisémite, n’a pas changé les rapports qu’elle avait avec eux puisqu’elle leur a cédé sa marque dans les années 50 », mentionne le communiqué.

Les relations professionnelles et personnelles que Gabrielle Bonheur Chanel entretenait jusque dans son cercle le plus intime comme la famille Rothschild, le photographe Irving Penn ou l’écrivain Joseph Kesse, rendent « peu probable » ce supposé antisémitisme, a ajouté la Maison de luxe.

( Rédaction: Anne-Sophie Castro)
 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS