Des ouvriers Cartier en grève

Dans l’univers très feutré du luxe, et tout particulièrement de la joaillerie, ce genre de mouvement d’humeur est d’autant plus remarqué qu’il est exceptionnel. En effet, les ouvriers de l'usine Cartier de Reims sont en grève pour le troisième

jour consécutif. L’objet de la gréve porte sur une revendication salariale : les ouvriers réclament une hausse de salaire de 200 euros nets par mois.

Le Des ouvriers Cartier en grèvejoaillier fondé en 1847, symbole de l’élégance à la française, propriété du groupe de luxe suisse Richemont depuis 1999, a 5.500 salariés dans le monde. Le groupe Richemont revendique pour l'année se terminant en mars 2013 plus de 2 milliards d'euros de profits, et 5 milliards de ventes sur la seule horlogerie-joaillerie, le segment qui rapporte plus de la moitié de ses revenus. Cartier et Van Cleef & Arpels rapportent à eux seuls 35 pour cent des marges du groupe qui possède également Lancel et Chloé pour la maroquinerie, MontBlanc, Piaget, Baume & Mercier ou encore Jaeger-Le-Coultre pour l'horlogerie. L’expertise de Cartier se développe depuis la fin des années 1960 dans plusieurs gammes parallèles : ce sont des briquets, des accessoires de maroquinerie« Must de Cartier » à la couleur rouge emblématique, ou encore des stylos et des parfums. Fondamentalement, Cartier est la marque du luxe et du raffinement.


Une manifestation vendredi sur la place Vendôme ?

Dans le conflit qui l’oppose aux ouvriers Dans l’usine de Reims, située en zone industrielle, on fabrique des bijoux, des bagues notamment. On y travaille également la fonte des métaux. Le site fait aussi beaucoup de sous-traitance. Une centaine de salariés y travaillent. Aujourd’hui, La direction s’est déclarée disposée à accorder une revalorisation de 75 euros bruts. Une somme insuffisante pour faire taire le mouvement social dont les revendications portent également sur la révision du temps de travail annuel et des RTT.

"Nous sommes les moins payés de tous les ouvriers de Cartier en France", explique Flavien Lacrampe, délégué CGT de l'usine Cartier à Reims à Bfmtv. Depuis mardi, 80 pour cent des employés du secteur production sont en grève. Un "mouvement historique" d'après le délégué CGT. Les salariés de l'usine de la Marne seraient payés entre 1.050 euros et 1.300 euros. Si la direction et les ouvriers ne trouvent pas d'accord ce jeudi soir, les syndicats ont menacé de manifester dès vendredi matin sur la place Vendôme, devant l'emblématique magasin parisien du groupe.

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS