Festival de Dinard : des gagnants dans l’air du temps

Trois créateurs français, qui ont travaillé sur le sportswear, ont remporté les Grands prix du 21e Festival international des jeunes créateurs de mode de Dinard qui s’est déroulé du 11 au 13 avril dernier. Ce concours rassemble 10 stylistes, repartis en 2

catégories : homme et femme (5 stylistes par catégorie).



Festival de Dinard : des gagnants dans l’air du tempsLe jury présidé cette année par Ece Ege, créatrice de la maison Dice Kayek, et composé de Patrick Cabasset du magazine l’Officiel, de la créatrice Ken Okada, de la fondatrice du bureau d’achat 10lines Consulting, du talentueux blogueur Perceval Vincent ou encore de la journaliste Sophie Maret, a apprécié les talents de Maël Larcher de l’école Esmod pour le grand prix homme. Laetitia Baqué et Victor Molinié, de l'école Duperré ont quant à eux remporté le grand prix femme.

 

Ce Festival créé en 1993 par le Directeur Artistique et chorégraphe Dominique Damien-Réhel est devenu, grâce à l’intelligence et la tenacité de son fondateur une rencontre professionnelle incontournable. Plus que jamais, le choix de trois collections parfaitement réfléchies, de vrais vestiaires réalistes et complets qui font la part belle à un travail artisanal pour des accessoires raffinés, ont enthousiasmé le jury et prouvé la qualité des participants mis en compétition. La qualité des dossiers, comprenant des séries mode très pertinentes ainsi qu’une présentation très professionnelle en showroom participent tout autant que le défilé ouvert au grand public à ce bon résultat.

Des collections street et fonctionnelles

La collection street, minimaliste et fonctionnelle de Maël Larcher a impressionné le jury par sa réalisation impeccable. Il s’est par exemple amusé à imaginer des pièces « sac à dos » capable de se transformer en blouson ou en smoking très contemporain. Travail de modélisme impeccable, veste en cuir en fine bande de cuir et de tulle, entre l’accessoire et le vêtement, qui revèle une grande dextérité, ce vestiaire transformable est propre à séduire sa génération. Si le jeune créateur ne cache pas ses préférences pour la collection Givenchy, il est capable d’épicer et de distancier ses références par un travail très réfléchi de construction-déconstruction très dynamique. Une plus-value et un sérieux qui l’aideront à se forger un bel avenir dans ce métier.

Le talent de Laetitia Baqué et Victor Molinié, de l'école Duperré à Paris, était incontestable. Ils ont remporté le Grand prix Femme, avec une collection intitulée "Vagabond". Passés respectivement par les maisons Alexander McQueen et Yiqing Yin, les grands gagnants ont opté pour le mélange des genres en associant à leur ligne très sportswear de délicates broderies de perles. Un travail artisanal mais contemporain qui apporte une touche de sophistication très agréable à une collection que l’on voudrait adopter sur le champ. A noter : un prix surprise a été décerné à Marie-Morgane Dumont par les salons de Messe Frankfurt pour son approche éthique et durable de la mode. Gamme de couleurs raffinées, vêtements simples et accessoires bluffants, une approche poétique fortifiée par un travail sur les matières et couleurs naturelles qui a touché nombre de professionnels.

Festival de Dinard : des gagnants dans l’air du tempsUn prix spécial Amor-lux sur le thème de la marinière

Cette année, un prix spécial « La Marinière d’Armor-Lux » a été remis à Sung Eun Jang. Ce prix soutenu par Armor-Lux et Pascal Jaouen (styliste brodeur qui a créé l’école de broderie d’art de Quimper) portait principalement sur la marinière en bleu et blanc. Elle devait comporter de la broderie. Les marinières réalisées par les 10 créateurs en compétition (7 par candidats) ont été exposées au Palais des Arts et du Festival de Dinard pendant les 3 jours consécutifs du Festival et ont été vendues au profit de l'association "Orphéopolis", les orphelins de la police.

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS