Galliano gagne une nouvelle bataille contre Dior

John Galliano vient de gagner sa première bataille contre Christian Dior, la marque dont il fut le directeur artistique pendant 15 ans. Le créateur avait poursuivi la Maison française en 2011 pour licenciement abusif pour avoir prononcé en public des

commentaires antisémites.


John Galliano percevait un salaire annuel de 6 millions d’euros

“Un tribunal parisien a accepté la demande de John Galliano contre Dior”, a publié le journal américain Women’s Wear Daily. Durant le procès, le salaire annuel du créateur a été révélé en détail : « il touchait un million d’euros bruts plus une compensation de 672.000 euros, un budget annuel de 30.000 euros de garde-robe et un extra pour ses apparitions en public de 77.500 euros. Par ailleurs, le salaire qu’il percevait pour travailler pour sa marque éponyme s’élevait à deux millions d’euros, plus 70.000 euros de garde-robe. Soit un total de six millions d’euros ».

En Galliano gagne une nouvelle bataille contre DiorFévrier dernier, Dior avait fait appel sur la première décision du tribunal en faveur de Galliano et se retrouve une nouvelle fois devant une sentence contraire à celle espérée. La maison de luxe pourra faire appel dans les deux prochains mois. Si Dior considère Galliano comme un « collaborateur », le Conseil des Prud'hommes, lui, le considère comme un ancien employé et reconnaît sa plainte.

Les avocats de Dior ont déclaré pour sa défense: «Galliano n’était pas un travailleur quelconque, il n’était pas subordonné… ». Tandis que l’avocate du créateur a avancé : « ses contrats de travail démontrent qu’il était employé par Dior et sa marque éponyme et il existait même des clauses d’exclusivité ».

Pour l’instant la marque de luxe n’a pas communiqué son intention de faire à nouveau appel à la sentence. Dans un communiqué elle déclare : « La décision de nous passer des services de M. Galliano après ces incidents est basée sur les principes fondamentaux du droit. Christian Dior Couture réaffirme son engagement à respecter les droits de l'homme et la non-discrimination, elle l’attend de tous ses employés, sans exception. "

Actuellement, la demande de Galliano pour licenciement abusif suivra son cours légal et pour l’an prochain, l’avocate du créateur, Chantal Giraud-van Gaver, prévoit que la suite du procès sera longue et complexe.
 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS