Hermès: 3 candidats étrangers pour racheter JPG

Trois candidats étrangers sont susceptibles de racheter la part de 45% du sellier français Hermès dans la maison de couture Jean Paul Gaultier. Il s’agit du groupe catalan Puig, la maison de luxe suisse Richemont et le fonds chinois Fung Capital.



Le fonds Fung Capital est la propriété de la famille Fung, qui dirige le géant chinois de la distribution Li & Fung, basé à Hong Kong. Il vient de reprendre avec un associé français le chausseur de luxe Robert Clergerie.

Le groupe catalan Puig, un des leaders mondial en parfumerie et cosmétique, contrôle notamment les maisons Carolina Herrera, Nina Ricci et Paco Rabanne et créera cette année les parfums Valentino.

Le spécialiste suisse du luxe Richemont détient un portefeuille de marques horlogères et de produits de luxe très prestigieux comme Cartier, Vacheron-Constantin, Piaget, Jaeger-LeCoultre, Montblanc et Baume & Mercier.

Le scénario de reprise diffère selon les candidats : Fung souhaiterait qu'Hermès conserve une part au capital du couturier, alors que Richemont, en revanche, souhaite prendre complètement la main.

Le couturier Jean Paul Gaultier devrait céder parallèlement "une part marginale" des 55% qu'il détient dans le capital de sa marque, fondée il y a 29 ans et maintenir son poste à la direction artistique.

La priorité devrait être donnée aux groupes étrangers, le développement international de la marque, notamment en Asie - eldorado des groupes de luxe -, étant l'objectif principal de la maison de couture. Contrairement à d'autres grands noms de la mode, Jean-Paul Gaultier est peu présent en Asie: à peine plus de cinq magasins en Chine et quasiment aucun au Japon.

"C'est l'aboutissement de la dégradation d'une relation entre Hermès et Jean-Paul Gaultier. C'est surprenant que cela ait pris autant de temps", a déclaré à l'AFP une source proche du dossier, faisant remarquer ainsi qu'il n'y a jamais eu de synergies entre les deux maisons. "Si JPG était rentable, Hermès ne voudrait pas s'en séparer", a commenté une autre source. Les ventes de JPG avaient reculé de 19% en 2009 à 23 millions d'euros. La maison tire ses revenus de ses licences de prêt-à-porter féminin et de ses parfums (Le Mâle...) développés avec le groupe Beauté Prestige
International, filiale du japonais Shiseido.


Photo: Hermès FW11

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS