Hermès : résultats record en 2012

Ni le ralentissement chinois, ni la crise en Europe ne semble atteindre Hermès. La célèbre maison du faubourg Saint Honoré vient de relever ses objectifs de résultats annuels qui devraient atteindre une nouvelle performance historique.



Ce mardi, la maison du faubourg Saint Honoré a fait était d’une forte accélération de sa croissance au quatrième trimestre. La progression des ventes a en effet atteint 18,5 pour cent au cours des trois derniers mois de l'année, après une hausse de 15,5 pour cent sur neuf mois, s'inscrivant largement au-dessus des attentes des analystes, qui anticipaient plutôt 14 pour cent. Les ventes totalisent 3,48 milliards d’euros en 2012, soit un bond de 16,4 pour cent. Le groupe indique par ailleurs que sa marge opérationnelle devrait être légèrement supérieure au plus haut niveau historique atteint en 2011, où elle était de 31,5 pour cent.

Toutes les régions ont connuHermès : résultats record en 2012 des croissances à deux chiffres en fin d'année, avec des hausses de 29,7 pour cent en Asie hors Japon, de 20,8 pour cent aux Etats-Unis et de 12,5 pour cent en Europe hors France, tandis que dans l'Hexagone, les ventes ont limité leur hausse à 10,6 pour cent. Au Japon, les ventes ont grimpé de 15 pour cent.

Toutes les divisions sont concernées par cette progression. La division des vêtements et accessoires affiche la plus forte progression : 25,5 pour cent. La maroquinerie, division historique du groupe, atteint 14,8 pour cent (une croissance ralentie par la pénurie de main d’œuvre) mais l’horlogerie grimpe de 20,2 pour cent et les parfums de 19 pour cent.

Un record historique d'autant plus remarquable qu'il s'est opéré à magasins quasiment constants, le groupe ayant ouvert seulement deux boutiques en 2012, au Japon et à Taiwan. La griffe maintient des capacités de production volontairement limitées et entend bien stabiliser son réseau pour préserver son exclusivité. La priorité est désormais accordée à la rénovation et à l’agrandissement de boutiques existantes. Une douzaine ont fait l’objet de tels travaux l’an passé. Hermès, qui compte 204 succursales gérées en direct et 125 concessions exploitées par des partenaires, ne prévoit qu’une ouverture en 2013, à Ningbo en Chine, et l’agrandissement d’une douzaine de magasins. La société inaugurera également en septembre, à Paris, une boutique de sa griffe chinoise Shang Xia.

Quelle est donc la recette magique du célèbre fabriquant des sacs Birkin et des carrés de soie pour afficher à ce jour la meilleure performance du luxe, alors que son concurrent direct, le groupe LVMH a vu sa croissance organique nettement décélérer, et passer sous la barre des 10 pour cent? Concrètement, la griffe est deux fois plus petite que Louis Vuitton, première marque de luxe au monde, mais sa croissance est plus de deux fois plus rapide. L’an passé, les ventes de Louis Vuitton n’ont augmenté que de 7 pour cent. Sur les neuf premiers mois 2012, les ventes de Gucci, deuxième maroquinier mondial n’ont augmenté que de 9,4 pour cent.

Pour Patrick Thomas, le gérant du groupe familial, cette recette se compose de deux ingrédients simples mais solides : un savoir-faire unique et une clientèle mondiale « qui n'achète plus de beaux objets pour les montrer mais pour se faire plaisir ». «Les clients deviennent plus sophistiqués et préfèrent l’élégance discrète au luxe qui permet d’afficher un statut social. Ce n’est pas notre stratégie qui a changé, c’est le goût des consommateurs.» précise-t-il.

Les nouveaux métiers du groupe, notamment la bijouterie et la maison permettent au sellier de renouveler l’intérêt de ses clients sur ses marchés traditionnels. «Nos ventes augmentent fortement en Europe, aux États-Unis et au Japon, se réjouit Patrick Thomas interrogé par Reuters. En Europe, notre clientèle se renouvelle et se rajeunit. Les touristes asiatiques n’y sont pas les principaux contributeurs à la croissance, mais seulement la cerise sur le gâteau.»

Seul bémol à ce triomphe, la croissance a ralenti sur le dernier trimestre de l’an passé en Europe. Un phénomène expliqué, selon Patrick Thomas, par «les politiques d’austérité et de ponction fiscale» dissuasives menées par les gouvernements.

Depuis 2008 le chiffre d'affaires a doublé. Il s'élevait en effet à 1,76 milliard d'euros il y a cinq ans.

La société formera, cette année encore, 250 artisans maroquiniers pour développer ses capacités de production, mais n’augmentera pas ses tarifs.

Hermès versera à ses actionnaires un acompte sur dividende de 1,5 euro par action le 1er mars. Le titre a fini en hausse de 1,5 pour cent à 248,60 euros à la Bourse de Paris ce mardi, pour une capitalisation boursière de 26,2 milliards d'euros. Il a gagné près de 10 pour cent depuis le début de l'année.
 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS