L’école Repetto s’associe à Hermès

Fermée depuis quelques mois déjà pour mieux rebondir, l’école de formation Repetto s’apprête à rouvrir en 2014 soutenue par d’autres noms du luxe pour valoriser les métiers du cuir dans leur ensemble.



Hermès, J.M Weston et CWD, voilà les trois maisons qui ont décidé de soutenir L’école Repetto dans son projet d’apprentissage des métiers du cuir. Inaugurée en janvier 2012, dans le lycée professionnel de Chardeuil à Coulaures, en Dordogne, et emménagée depuis L’école Repetto s’associe à Hermèsseptembre 2012 dans les usines Repetto de Saint-Médard d’Excideuil, la formation devrait donc repartir d’un nouveau pied d’ici peu. « Avec le Conseil Régional d’Aquitaine, nous avons décidé de fermer momentanément la formation car la situation nous semblait trop dangereuse si elle continuait de cette façon, explique Jean-Marc Gaucher, président de Repetto. Il nous fallait réfléchir à un projet plus vaste qui n’englobe pas seulement la chaussure mais aussi l’équipement de la personne au sens large, le luxe, le cuir ».

Pour mener à bien ce projet, quoi de mieux que d’y inclure d’autres noms du luxe travaillant les peaux. C’est chose faite avec la maison Hermès, la manufacture de chaussures J.M Weston et le sellier sur-mesure CWD. « Nous allons mettre en place un tronc commun d’apprentissage puis il y aura ensuite plusieurs ateliers spécifiques autour des métiers du cuir qui répondront à des besoins précis », souligne Jean-Marc Gaucher.

Vers un label Pôle d'Excellence Rurale cuir-Périgord

Le 16 novembre 2012, Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif avait tenu à inaugurer l'agrandissement de l'usine de Saint-Médard-d'Excideuil, en Dordogne, qui a presque doublé (7 500 mètres carrés). Sur place, l’école y trouve une place de choix sur environ 250 mètres carrés. Pour Repetto, celle-ci a pour but premier de répondre à l’accroissement de son activité chaussure et de passer de la production de 2 000 à 7 000 paires de ballerines par jour. L’objectif : former l’ensemble des salariés des ateliers ainsi que les futurs salariés sur une durée de 6 mois. A l’issue de celle-ci, ils seront en mesure de confectionner une ballerine « cousu retourné » dans son intégralité et selon le savoir-faire unique de la marque afin d’intégrer l’usine Repetto. Jean-Marc Gaucher souhaite ainsi former dans un premier temps 150 personnes en 4 ans mais voit aussi plus loin avec ses nouveaux partenaires.

Le PDG imagine en effet la création d’un pôle d'excellence cuir en Périgord. Le département qui concentre des sites de maroquinerie-sellerie de renommée internationale, comme Hermès et CWD à Nontron devrait ainsi voir naître un label Pôle d'Excellence Rurale (PER) cuir-Périgord. Au total, c’est 1,36 million d'euros, financé par un partenariat public-privé, qui va être injecté en trois ans dans la filière en Dordogne.

Céline Vautard

Photos : Travail de fabrication d’une ballerine Repetto
 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS