La Fashion Week d'Istanbul bat son plein

Trois saisons après le lancement de la semaine de la mode Turque, la place d'Istanbul s'affirme de plus en plus sur l'échiquier mode. Plein de courage, 24 créateurs et griffes de mode défileront sur 4 jours lors de cette mecque des designers

locaux à l'Université de Taskisla. En parallèle des présentations sur le podium : une foire professionnelle (le CPI) et une installation regroupant les travaux d'une poignée de jeunes créateurs d'Istanbul Moda Akademisi. Mais aussi place à Hussein Chalayan et à Dice Kayak : les deux ténors de la mode turque s'exposent à Istanbul Modern. Le tout pendant la fête du Ramadan, et jusqu' à samedi 28 août.

Soutenue par la Commission Européenne, la capitale de la culture 2010 a su séduire la presse étrangère, venue en nombre conséquent pour l'occasion. Et si on lançait une bouteille dans la mare aux requins ? " Le plus beau voyage, c'est celui qu'on n'a pas encore fait ", disait Loick Peyron... Si Anna Wintour n'a pas honoré la fête de la mode stamboulite de sa présence, l'autre Anna (Piaggi, la doyenne de Vogue Italia) s'est fait remarquée au premier rang des shows. Dès le coucher de soleil, ce rare oiseau de nuit s'est trouvée aux côtés de Mademoiselle Agnès, David Ginola et d'autres célébrités à la soirée Vogue au Pera Palas.
 
Dotée La Fashion Week d'Istanbul bat son pleind'une très grande tradition textile, la Turquie est le deuxième fournisseur de textile dans le monde après la Chine. Avec autant de créatifs en ébullition comme Bora Aksu (qui défilera à Londres le mois prochain), Arzu Kaprol, Ozlem Kaya ou encore Zeynep Erdogan, Istanbul devrait miser sur son coté ville-monde, pont incontournable entre l'Europe et l'Asie, afin de fournir une offre de prêt-à-porter féminin plus cohérente, et plus en phase avec les femmes turques. La ville du Bosphore manque cruellement de mode milieu de gamme faite sur place : côté couture, les femmes s'inspirent des marques de luxe françaises, italiennes (Prada et Chanel) et turques; à l'autre bout de l'échelle, il y a une abondance de Fast Fashion (Oxxo), " vite fait, mal fait ". En revanche, entre les deux, ont la côte les enseignes espagnols et britanniques telles que Zara, Mango, Topshop ou Morgan chez qui beaucoup de femmes avouent s'habiller pour aller travailler ou sortir le soir.

Photo : Deux robes Dice Kayak de l'exposition à Istanbul Modern et l'Université de Taskisla à Istanbul.
 
 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS