La marque espagnole Loewe allégée et illuminée par Jonathan Anderson

Avec ses pantalons en cuir de couleurs vives noués à la taille, ses hauts en feuilles de daim formant une deuxième peau, un vent de légèreté a soufflé vendredi sur la marque espagnole Loewe, apporté par le Britannique Jonathan Anderson. La première collection de prêt-à-porter féminin

pour Loewe du créateur, âgé de tout juste 30 ans, était le show le plus attendu de cette quatrième journée de Fashion Week parisienne, au côté du défilé Dior prévu dans l'après-midi.

DaLa marque espagnole Loewe allégée et illuminée par Jonathan Andersonns le décor minéral du jardin de l'Unesco, baigné par une lumière éblouissante, le jeune créateur a proposé des tenues reprenant le cuir et le daim emblématiques de la marque madrilène de maroquinerie et prêt-à-porter fondée en 1846, mais assoupli les silhouettes avec des matières plus légères.

Chargé de "reconfigurer les codes" de cette maison dont il a pris la direction artistique en 2013, Jonathan Anderson explique aux journalistes après le show, avoir voulu un résultat moins rigide que par le passé.

"Quand je suis allé en Espagne, j'ai trouvé que le lin, le coton, faisaient fondamentalement partie de la culture", raconte le jeune homme né en Irlande du Nord, qui a par ailleurs sa propre marque, JW Anderson. "J'ai voulu m'éloigner des clichés. Quand je pense à une femme espagnole, ça ne m'évoque pas des structures rigides, nocturnes, je vois quelqu'un de libre. Je me suis dit que le lin et le coton, associés au cuir, pouvaient être modernes", poursuit le créateur, qui a voulu une collection "réelle".

Croiser les couleurs

La collection fait bien sûr la part belle aux sacs, qu'il s'agisse du traditionnel Amazona, mais aussi d'un nouveau sac-puzzle. "L'idée, dit encore Jonathan Anderson, était de s'éloigner des sacs à structures rigides, je voulais quelque chose de plus souple, moins strict".

Les couleurs évoquent tantôt la pierre -beige doré, blanc-, et se font soudain éclatantes sur un pantalon en cuir: turquoise, jaune, rouge...

Le créateur "travaille" à mettre en place des codes couleur pour la marque. "Je veux faire des expériences, l'idée de cet endroit, c'était de croiser ces couleurs". Pour ce faire, les mannequins elles-mêmes se croisaient en déambulant entre des bancs et tabourets de béton sur lesquels étaient assis les invités du défilé, en présence de Bernard Arnault, patron de LVMH auquel appartient la marque.

"Je voulais que chaque personne ait un point de vue différent sur la collection. Je pense que l'ennui est le plus gros problème dans la mode", explique Jonathan Anderson.

C'est aussi pour ne pas lasser le consommateur que certaines des tenues présentées sont proposées à la vente immédiatement, sans attendre l'arrivée du printemps. "Elles sont en boutique aujourd'hui parce que les gens les veulent, j'espère", sourit le créateur. (Anne Laure Mondesert, AFP)

Photo: Loewe, SS15

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS