La Mode et l'attrait du cybermarché

L'an dernier, le prêt-à-porter s’affichait comme la plus forte croissance d’achats sur Internet, le moment est venu pour les entreprises de mode de décrypter les comportements des consommateurs et de comprendre ce que le Web peut leur apporter et

réciproquement.

Le 27 mai, la Fédération Française du Prêt à Porter Féminin organisait à l’Ecole du Louvre, en partenariat avec BrandAlley (leader du secteur mode sur Internet) une conférence sur ce thème porteur qui est la Mode et l’Internet.
 
La Mode et l'attrait du cybermarchéSes invités ont livré aux auditeurs attentifs les clés d’un marché en perpétuelle évolution et les meilleures stratégies pour bien appréhender le e-business.

Aussi pédagogique qu’instructive, cette matinée a donné la parole à des pros du Web et de l’achat virtuel. Une table ronde a notamment permis à Eric Massaroni, Directeur Europe retail Rip Curl, Damian Yurkievich, Directeur Général Gaspard Yurkievich, Anne-Laure Vincent, Directrice Générale Auféminin.com et Alexandre Murat, PDG Adamence.com, d’échanger leurs points de vue sur ce médium devenu incontournable pour la diffusion et la vente de mode.

Voici quelques chiffres clés du e-commerce de mode à retenir :

- 35 Millions d’internautes en France, soit 66% de la population en âge de se connecter.
- Plus de 25 millions de cyber-acheteurs ont été recensés au 1er trimestre 2010, soit 3,4 millions d’acheteurs supplémentaires en un an.
- 2,2 milliards d’euros : c’est le chiffre d’affaires textile mode et textile maison sur Internet, soit 6,6% du marché global.
-Plus généralement 15,5 milliards d’euros ont été dépensés sur Internet en France en 2009, soit une hausse de 11%.

A retenir : malgré la crise, on attend une croissance de 9% pour 2010.

- 65€ : c’est le panier moyen pour un achat mode, réalisé en une fois, sur Internet
- 6,3% du chiffre d’affaires national des ventes de prêt-à-porter est effectué sur Internet avec une progression de 30% sur la mode féminine l’année dernière.

A retenir : la consommation de l’habillement a baissé de 3,5% en 2009 et de 2,7% au début de cette année.

- 32% du chiffre d’affaires off-line est réalisé pendant les soldes. Sur Internet : le chiffre bondit à 56%.

A retenir : 44% du chiffre d’affaires du Net est donc réalisé sur des prix sans remise, discount ou hors période de soldes (Source Médiamétrie).


Diamant_solitaireQuelques exemples de réussite à la Francaise :

BrandAlley :
Le grand magasin virtuel compte 5 millions de membres en France et 2 millions en Grande-Bretagne. BrandAlley livre 400 000 produits chaque mois.

Gaspard Yurkievich :
Créée il y a dix ans, cette griffe a toujours placé la vente à distance et le web au cœur de sa stratégie de dével- oppement. En Asie, la marque réalise 60% de son chiffre d’affaires via les e-shops et les chaînes de téléshop- ping des plus gros department stores. En en un an, Yurkievich est passé de 9 à 10 millions d’euros de chiffre d’affaires pour un résultat de 1 à 2 millions d’euros.

Adamence.com :
Créée en 2005, ce site fut la première boutique de joaillerie en ligne, spécialisée dans le diamant. Si les paniers moyens de ses clients oscillent entre 1000 et 3000€, Adamence peut se targuer d’avoir effectué une transaction de 100 000€ et d’être devenu leader de la vente en ligne de bijoux de joaillerie.

Photos : Adamence.com et BrandAlley.

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS