La production de coton bio baisse malgré la demande

La production mondiale de coton organique –soit un pour cent de la production de coton- est en train de baisser malgré l’augmentation de la demande, ce qui entraîne des répercussions écologiques, sociales et économiques pour tous les impliqués de la chaîne.

Pour C&A Europe, qui utilise cette matière depuis 10 ans, l’objectif principal est de renverser la situation. Le responsable de communication du groupe pour la zone Europe, Thorsten Rolfes, avoue qu’il s’agit « d’un moment critique où la demande est plus forte que l’offre, ce qui génère une insécurité qui met en danger les investissements en coton organique à long terme ».

La production de coton bio baisse malgré la demandeManque de méthodes de culture adéquate

La production de coton organique, qui a connu une augmentation jusqu’en 2011, a baissé de 8 pour cent bien que 50 pour cent des pays producteurs ont augmenté leur production. Parmi les causes on retrouve la méconnaissance de méthodes adéquates pour la culture et le manque de collaboration entre les communautés.

Rolfes ajoute que, pour sauver la mise, il faut que les pays producteurs, les marchés qui le commercialisent et la clientèle prennent conscience de la situation. C&A a d’ailleurs édité un guide qui explique la situation et les défis rencontrés dans la chaîne d’approvisionnement. « Notre expérience a démontré que nous pouvons sensibiliser, satisfaire la demande et être rentable », a-t- il ajouté.

C&A détient actuellement la première place du plus gros acheteur de coton bio au monde. La marque de mode a vendu 100 millions de vêtements fabriqués dans cette matière en 2013 et les pièces en coton représentent actuellement 38 pour cent de l’ensemble de ses collections. Pour 2020, C&A s’est fixé comme objectif que sa collection en coton organique provienne entièrement de l’agriculture durable.
 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS