Le Kelly vs le Cac 40 : quel est l'investissement le plus rentable?

Alors que les chiffres indiquent depuis 6 années consécutives que les consommatrices s'interdisent de plus en plus les coups de cœur au profit des achats raisonnables et des basiques indispensables, voici une étude qui devrait fournir aux indécises des arguments incontestables basés sur des données

irréfutables.



Le Kelly vs le Cac 40 : quel est l'investissement le plus rentable?C'est une étude commandée par le site collector square qui vend en ligne de produits de luxe d'occasion. Le site propose notamment l’une des plus larges offres des célèbres sac Kelly d'Hermes: plus de 60 Kelly de seconde vie sélectionnés, expertisés, disponibles en ligne comme au show room et expédiés en 24h. Du bleu marine au vert pomme, du Kelly 28 en cuir marron à 1 670 € au Kelly 32 en croco rouge à 12 850 € : une somme certes importante en ces temps de crises sauf que voila : les données d'une l’étude provenant de la base de données LuxPrice-index (qui a recensé plus de 200 000 résultats de ventes aux enchères issus des principales maisons de ventes dans le monde sur les 10 dernières années) indiquent non seulement que l'achat d'un Kelly n'est pas seulement un investissement rentable mais qu'en plus les amateurs de Kelly seraient plus avisés que les investisseurs en bourse.

Boutade? Que nenni. Et voici l'explication qui nécessite un bref historique. Au sein de la maison Hermès, peu de modèles peuvent se targuer de jouir d'un succès et d'un prestige aussi vif que celui dont bénéficie le Kelly, un sac inspiré du modèle « Haut à courroies », créé́ initialement pour les cavaliers et qui fut décliné en version féminine dans des proportions plus délicates. Son succès phénoménal, ce sac le rencontra en 1956 lorsque parut dans la presse une photo de Grace Kelly cachant sa grossesse avec un modèle. Dès lors, les clientes de la maison Hermès se l’arrachèrent, réclamant à corps et à cris le "sac Kelly", au point que le sellier le rebaptisa ainsi en 1977.

La bourse ou le Kelly?

Dû à l’attente nécessaire pour obtenir un Kelly en boutique, il devint bientôt de moins en moins rare de voir le prix des modèles d'occasion dépasser le prix du neuf. Concrétement, entre 2007 et 2013, un sac Kelly de seconde main représentait 25 pour cent des ventes de sacs Hermès en volume. Dans le même temps il représentait 40 pour cent des ventes de sacs Hermès en valeur. Un calcul simple permet immédiatement de conclure de le prix moyen d'un sac Kelly sur cette période a été multiplié par 2,2. Soit une augmentation de +320 pour cent en huit ans. Sur la même période, l’indice du CAC 40 perdait 1 320 points soit 23 pour cent. Donc oui, les amateurs de Kelly sont en quelque sorte plus avisés que les investisseurs en bourse.

La cote peut fortement varier d'une année à l'autre. Evidemment, l' état, la couleur et le type de peau sont autant de variables déterminantes du prix. Un fort pic avait été enregistré par exemple en 2008 : il était lié à la mise en vente de pièces exceptionnelles, dont l’un imprimé d’un portrait de Grace Kelly. Cette pièce unique s’est d'ailleurs échangé 52 000 € le 2 juin chez Artcurial. Les Kelly les plus rares sur le marché sont également les plus coûteux. Une acheteuse devra ainsi débourser en moyenne 11 906 € pour un Kelly rose, couleur qui n’a été présentée aux enchères que 10 fois en 9 ans. Le Kelly noir, quant à lui, est le plus répandu : il a été échangé 443 fois aux enchères en 9 ans. En 2013, un Kelly en cuir noir s'échange en moyenne 3 665 €. Il ne vous reste plus qu'à investir.
 

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS