Le nouveau visage des salons parisiens

Quatre mois après avoir annoncé le regroupement des salons professionnels de mode sous une nouvelle bannière, suite au rachat de l'ensemble des manifestations organisées par la Sodes, dont Prêt-à-Porter Paris - PAPP, par Comexposium

et la reprise opérationnelle de WSN développement (Who's Next, Première Classe et Messe Around), une clarification de l'offre parisienne s'impose.

Le nouveau visage des salons parisiensSelon Bertrand Foäche, associé dans WSN développement avec Xavier Clergerie, cette refonte qui prendra effet en janvier 2012 a pour but de " mettre fin à la rivalité entre les salons (...) et augmenter le visitorat pour atteindre 50% de visiteurs internationaux contre 35% à 40% aujourd'hui. En traitant l'ensemble des marchés de la mode, à savoir la mode féminine, les accessoires de mode et la mode masculine, notre démarche offre plus de cohérence ".

2.500 exposants seront désormais regroupés sur 120.000 m2 et le salon n'aura plus qu'un seul nom, Who's Next, sous-titré Prêt-à-porter Paris. Les halls de la Porte de Versailles bénéficieront d'une segmentation claire valorisant cinq marchés clés, en plus du vestiaire féminin.

Les univers " Fame " qui réunit les marques créatives du salon Who's Next et Face (qui devient " Mr.Brown ") dédié à l'homme et l'urbain (marques spécialisées dans les secteurs du Denim, Sport Lifestyle et du Streetwear) s'étoffera d'exposants alors que disparaîtra l'espace " So Ethic " (voir photo ci-contre), vitrine de la mode engagée au salon de Prêt-à-Porter Paris. " On n'est pas contre l'éthique, mais ce secteur sera noyé dans les autres marques," précise Xavier Clergerie.

Loin de faire l'effet d'une douche écossaise, la plupart des exposants spécialisées dans les démarches durables se réjouissent à l'idée d'être " éclatés " afin d'intégrer une offre 100% mode. A ce propos, bon nombre d'acteurs du secteur comme Clémentine Nguyen, fondatrice de la marque Sobosibio refusent d'être cantonnés à l'étiquette " écolo-fanatique ". Si Clémentine n'était pas tentée de prendre un stand sur L'Ethical Fashion Show (Messe Frankfurt) qui s'est tenu du 1er au 4 septembre au Carrousel du Louvre, c'est parce que le salon n'est pas encore " assez professionnelle ou mode ".

D'autres changements inscrits à l'ordre du jour : en parallèle à Mess Around, le salon de la chaussure, le hall 7.2 accueillera un nouvel univers baptisée " le Cube " où le cuir et le bagage seront mis à l'honneur, rassemblera l'offre maroquinerie destinée à la distribution spécialisée ; et 60 Days, dédié aux collections sans saisonnalité et donc aux achats à court terme, selon le modèle initié par les grandes enseignes de distribution. Les spécialistes du circuit court tels que Karl Marc et John, Suncoo, MKT Studio, La Petite Française ont signé ce nouveau rendez-vous prometteur de leur présence.

Face à la montée en puissance des salons Bread & Butter ou Premium à Berlin ou encore Pitti Uomo à Florence, pas question de laisser l'Allemagne ou l'Italie rafler la mise : l'édition de septembre de la grande messe de mode parisienne sera avancée fin juin-début juillet 2012. Une décision qui " apporte de la mobilité pour s'adapter et s'intégrer dans un calendrier international ", observe Xavier Clergerie.

Il s'agit également d'une concertation avec la semaine de la mode masculine (du 27 juin au 1er juillet) et la semaine des défilés Haute Couture (du 2 au 5 juillet). " Ce grand rassemblement de mode à l'échelle internationale nous permet d'avoir une force de frappe conséquente et de replacer Paris en position de salon précurseur, résume Bertrand Foäche.

Photos : Who's Next et Première Classe ; " So Ethic ", l'univers dédié à la green fashion au salon du Prêt-à-Porter et des sandales de la jeune marque Maison des talons.
 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS