• Home
  • V1
  • Fashion
  • Le Vanity Fair français sera lancé en juin

Le Vanity Fair français sera lancé en juin

29 janv. 2013

Fashion

Le quatrième numéro zéro est prêt. Il a été testé auprès de consommateurs qui en sont satisfaits. C’est par ces mots optimistes que Xavier Romater, qui préside depuis mars 2006 le groupe de presse Condé Nast France, a annoncé, lors de

l’émission Buzz Média Orange-Le Figaro, le lancement du Vanity Fair français dans le courant du mois de juin, sur un numéro daté juillet.

Marque
phare du groupe Condé Nast aux États-Unis, la version française sera réalisée par une équipe éditoriale composée de trente personnes, aujourd’hui au complet ; le magazine sera sous la responsabilité de Michel Denisot et de Anne Boulay à la rédaction en chef. L’éditeur justifie ce lancement en été car «les lecteurs ont le temps » et du temps il en faudra car Romatet garantit un concept nouveau et exigeant qui nécessitera une période d’acclimatation. Des articles longs, d’investigations ; « Nous manions l'intelligence et le beau, ce qui dans la presse traditionnelle en France est généralement séparé. Cela va vraisemblablement perturber un peu les habitudes » déclare l’éditeur qui décrit ce nouveau mensuel, non pas comme un magazine de mode, ni un féminin, mais « mais un magazine d'influence culturelle sur tous les sujets qui concernent les femmes et les hommes ».

Vendu aux alentours de quatre euros, le mensuel, d’environ 250 pages, sera distribué par le biais de Presstalis et des marchands de journaux, sans compter la diffusion digitale. 85.000 exemplaires vendus seront nécessaires pour atteindre le point mort. L’éditeur espère atteindre les 100.000 exemplaires avec une pagination publicitaire de 60 pages par numéro. Quantifiant les investissements nécessaires pour ce lancement à un total de 15 millions d'euros sur les trois prochaines années, il justifie cette somme par la bonne santé du groupe en France (qui prend en charge la totalité du lancement). Condé Nast France a affiché un chiffre d'affaires de 85 millions d'euros l'année dernière, pour une rentabilité inférieure à 10 % compte-tenu des premiers investissements réalisés sur Vanity Fair.

Refonte complète du Glamour

Toujours à l’émission Buzz Média, Xavier Romatet a annoncé la relance de Glamour avec un concept éditorial nouveau sur le fond et la forme. Ce sera le seul glamour au monde à bénéficier d’un grand format « plus chic et plus élégant » d’àprès l’éditeur. Une volonté louable d’innovation dans un contexte de crise de la presse, à la fois en terme de lectorat et de revenus publicitaires : 70 pour cent des revenus de Condé Nast France proviennent de la publicité.
CONDE NAST
Le Buzz Média
Michel Denisot
Xavier Romatet